Lotus satisfaite par la décision de Pirelli pour Montréal

Après avoir annoncé de nouveaux pneus pour le Grand Prix du Canada, Pirelli a finalement décidé de faire machine arrière et de proposer ses nouveaux produits uniquement pour effectuer des essais à Montréal

Après avoir annoncé de nouveaux pneus pour le Grand Prix du Canada, Pirelli a finalement décidé de faire machine arrière et de proposer ses nouveaux produits uniquement pour effectuer des essais à Montréal.

Si ce changement n'a pas pu se faire, c'est en raison du refus de certaines équipes. Or, il faut l'accord unanime des écuries pour que Pirelli puisse procéder à une telle modification en cours de saison.

Satisfaite de l'exploitation des pneumatiques avec sa E21, Lotus s'est opposée à ces changements. La décision de Pirelli satisfait donc l'équipe d'Enstone. Pour Gérard Lopez, invoquer la sécurité n'était pas non plus acceptable.

"Nous ne courrons pas avec des pneus que nous n'avons pas testés. Et nous ne permettrons pas à des pneus de changer la hiérarchie sportive, ce serait simplement injuste", insiste le Luxembourgeois, propriétaire du Lotus F1 Team, interrogé par le magazine Auto Motor und Sport.

"Si soudainement une équipe gagne alors qu'elle avait des problèmes avec les pneus auparavant, les gens chez eux ne seront pas dupes et éteindront leur télévision. Un pneu qui perd sa bande de roulement est plus sécurisant qu'un pneu qui éclate. Tout est encore question d'argent et de politique. Mais les gens ne sont pas dupes."

Lopez estime également que Pirelli devrait se défendre avec davantage de conviction face aux critiques dont le manufacturier est la cible cette saison.

"Ils devraient se lever et dire : Nous fabriquons un bon pneu, un pneu qui a été demandé, donc les équipes vont juste devoir ajuster et concevoir des voitures raisonnables."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Gerard Lopez
Équipes Lotus F1
Type d'article Actualités