Magnussen : Haas, un environnement plus sain que McLaren ou Renault

Kevin Magnussen assure avoir trouvé chez Haas F1 un environnement bien plus sain que ce qu'il a connu dans ses deux précédentes écuries.

Chez Haas F1, Kevin Magnussen vit sa troisième saison en Formule 1, dans une troisième équipe différente. Passé par Renault l'an dernier, après avoir débuté chez McLaren, le pilote danois assure que l'environnement dans l'écurie américaine est "bien plus sain" que ce qu'il a connu auparavant. Son éthique avait été discutée en interne chez ses précédents employeurs, mais le principal intéressé se réjouit d'avoir trouvé une équipe dans laquelle il se sent très à l'aise.

"Chez Haas, c'est un environnement bien plus sain, en tout cas c'est mon expérience, celle d'avoir été dans des grosses équipes, de grosses compagnies, qui avaient du mal en F1", lance Kevin Magnussen. "Quand on est dans un endroit où il y a des difficultés, la pression est énorme sur le pilote. J'y suis arrivé avec une très petite expérience, en étant totalement nouveau chez McLaren, qui est une grosse équipe, et la pression était immense. Je ressens beaucoup moins de pression ici, mais une motivation très, très élevée. C'est un endroit où l'on est bien plus heureux."

La sécurité d'un contrat pluriannuel

Le Danois pointe également un problème de culture en F1, assurant que la pression en tant que telle n'est pas un souci, selon d'où elle provient. "J'aimerais être davantage sous pression uniquement si je me bats pour la pole position ou des victoires", précise-t-il. "En F1, il peut y avoir ce type de pression où quelqu'un doit être blâmé, et c'est facile de blâmer le pilote. Parfois, nous sommes à blâmer, mais pas toujours, et ça peut être dur dans certaines situations."

Le confort qu'il a trouvé chez Haas, Magnussen le puise également dans le fait de disposer d'un contrat pluriannuel qui ne le place pas en permanence dans l'incertitude de l'avenir à court terme et lui permet de progresser sereinement.

"C'est bien de ne pas avoir à discuter de sujets négatifs comme le fait de ne pas être conservé l'année suivante", admet-il. "C'est bien de pouvoir se concentrer sur la course avec un état d'esprit positif, d'avoir quelque chose qui rend impatient. Je peux être impatient d'être à l'année prochaine et bâtir des objectifs pour l'avenir plutôt qu'essayer de sur-performer. Je peux prendre le départ des courses et en profiter, faire de mon mieux. Je suis dans un super endroit."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kevin Magnussen
Équipes Haas F1 Team
Type d'article Actualités
Tags avenir, carrière, environnement