Mais ils sont où les Italiens ? (1/2)

27

27. Un chiffre qui compte chez Ferrari, et qui va réapparaître d’une autre façon cette année. La dernière victoire d’un pilote Italien à bord d’une Ferrari remonte à 1985. Il s’agissait de Michele Alboreto. Faites le calcul, c’était il y a presque 27 ans…

Depuis le succès de l’Italien au sein de la Scuderia, seuls deux pilote de la Péninsule ont eu la chance de prendre place à bord d’une Ferrari F1 en Grand Prix. Il s’agit de cas récents, Luca Badoer puis Giancarlo Fisichella ayant été appelés à remplacer un Felipe Massa convalescent durant la seconde partie de la saison 2009, sans cependant rencontrer bien plus que des railleries.

Quand bien même l’on pourra saluer la courageuse décision prise par Stefano Domenicali d’encourager ses compatriotes à cette époque, il ne s’agissait malgré tout que d’un second choix, provoqué par le triste évènement rencontré par la Scuderia au Grand Prix de Hongrie.
Si l’Italie fait partie du paysage de la F1 de façon pour ainsi dire acquise, il est frappant de réaliser que le dernier titre mondial collecté par un pilote local date de 1953 ! Il s’agit de celui d’Alberto Ascari (Mario Andretti bénéficiant du double passeport italien-américain).

Pire que tout pour nos amis transalpins cette année, aucun pilote représentant la Botte n’est au départ sur la grille. Une fois le vétéran Trulli débarqué de chez Lotus, il convient de passer en revue les forces en…absence. Liuzzi mis une nouvelle fois de côté par les team principals, Luca Filippi ayant squatté la grille GP2 pendant plus de 100 courses sans se voir offrir sa chance ; Pantano, titré dans cette même catégorie en 2008, oublié ; Rigon pas assez éprouvé : où est la jeune relève ?

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Giancarlo Fisichella , Luca Badoer , Alberto Ascari , Mario Andretti , Felipe Massa , Michele Alboreto , Luca Filippi
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités