Maldonado - Renault ne reproduira pas ses erreurs en 2016

Après deux saisons très moyennes avec Lotus, Pastor Maldonado sera, selon toutes vraisemblances, l’un des visages du retour d’une équipe 100% Renault en Formule 1.

Maldonado - Renault ne reproduira pas ses erreurs en 2016
Pastor Maldonado abandonne après l'explosion de son moteur
Romain Grosjean, Lotus F1 E23 passe devant un panneau publicitaire Renault
Pastor Maldonado, Lotus F1 Team
Pastor Maldonado, Lotus F1 E23 devant un panneau publicitaire Renault
Pastor Maldonado, Lotus F1 Team
Un employé de Renault Sport F1
Pastor Maldonado, Lotus F1 Team sur la grille

Et le Vénézuélien se montre plutôt optimiste à l’idée de retrouver le constructeur français même si, en 2014, sa première saison avec Enstone - et avec un bloc turbo hybride Renault en difficulté - n’avait pas été des plus aisées. Il n’avait inscrit des points qu’à une seule reprise.

Durant l’ère du V8, Renault motorisait Williams quand Pastor Maldonado avait signé son seul succès en F1 à ce jour, à Barcelone en 2012.

"J’ai de l’expérience avec eux dans le passé, donc il sera très intéressant pour moi d’aborder une nouvelle saison avec Renault," a-t-il déclaré.

Même s’il sait que la route sera longue, il s'y engage de manière positive : "Evidemment, ça ne sera pas très facile, donc nous devons construire les succès, mais Renault a toutes les installations pour le faire de la meilleure manière."

Le n°13 estime que les erreurs et les problèmes de 2014 ne se répéteront pas en 2016 : "Nous avons de l’expérience avec un moteur Renault, même s’il ne fonctionnait pas correctement. Mais nous savons pourquoi, nous avons plus d’expérience et nous savons où étaient les problèmes, donc il sera plus facile d’aborder une nouvelle saison avec un moteur Renault que ça a pu l’être."

Pas de nouvelles pièces en 2015

Même si les performances de la monoplace étaient meilleures que l'année précédente, la saison 2015 n’a pas été de tout repos, minée qu’elle a été par des difficultés financières de plus en plus prégnantes à mesure que le rachat par Renault se précisait, interdisant toute évolution majeure.

"La partie financière n’a pas été comme prévu," reconnait Maldonado. "Mais à la fin de la saison, quand vous nous avez vus courir dans les points sans toucher la voiture, je pense que nous avons fait un bon travail sur la piste et à l’usine aussi."

"Il était difficile de garder la vitesse et la performance tout au long de la saison sans avoir de nouvelles pièces. Le design était toujours prêt, mais nous n’étions pas toujours prêts à produire les pièces. Nous avons vu des équipes comme Force India démarrer derrière nous, mais ensuite elles sont clairement passées devant, produisant de bien meilleures performances que notre voiture."

partages
commentaires
Wolff - L'échec de Singapour, un mal pour un bien pour Mercedes
Article précédent

Wolff - L'échec de Singapour, un mal pour un bien pour Mercedes

Article suivant

Sauber - La domination d'une équipe en F1 n'est pas un problème

Sauber - La domination d'une équipe en F1 n'est pas un problème
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021