Un "malentendu" entre Vettel et Räikkönen, Aston Martin bredouille

Aston Martin n'a pas inscrit le moindre point lors du Grand Prix d'Autriche, une première depuis Barcelone.

Le Grand Prix d'Autriche s'est drôlement terminé pour Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen dimanche. Un accrochage étonnant et assez violent les a envoyés dans les graviers alors qu'ils luttaient hors du top 10, ce qui a valu une pénalité de 20 secondes au Finlandais, jugé responsable de l'incident par les commissaires sportifs. Aucun des deux n'a donc inscrit le moindre point.

Interrogé sur l'incident Vettel estime qu'il s'agissait avant tout d'un "malentendu" en piste entre les deux anciens coéquipiers chez Ferrari. Alors qu'ils étaient côte à côte au virage 5, le contact provoqué par Räikkönen au niveau de l'arrière gauche de l'Aston Martin a provoqué leur perte.

"Je pense qu'il y a eu un malentendu", estime Vettel, qui a été classé 17e du Grand Prix en dépit de son abandon. "Je ne sais pas, j'étais à l'intérieur et je pensais être devant. Mais je ne sais pas, il faut que je regarde. Il faut que je parle avec Kimi mais je pense qu'il y a eu un malentendu. […] J'imagine qu'il ne m'a juste pas vu devant lui. J'étais bien sorti du virage 4 et je prenais de l'avance sur Kimi, à droite, lorsque nous avons abordé le virage 5. Je ne pense pas qu'il y avait une quelconque intention de sa part."

Lire aussi :

La double manche autrichienne aura quoi qu'il en soit mis un sérieux coup d'arrêt à la progression du quadruple Champion du monde, qui n'aura pas ramené le moindre point. Pourtant les qualifications laissaient entrevoir de belles choses malgré une pénalité de trois places infligée à Vettel pour avoir gêné Fernando Alonso. Parti 11e avec les pneus tendres, il a toutefois subi les contraintes d'une stratégie à deux arrêts peu efficace car impliquant du trafic.

"J'étais coincé dans le trafic donc ce n'était pas génial, puis à un moment donné, ceux qui étaient en mediums allaient plus vite", déplore Vettel. "Je ne crois pas que c'était si mal, dans la voiture ça allait. L'équilibre était correct, mais j'imagine que nous n'avions pas le rythme nous permettant de nous battre pour des points."

Alors qu'Aston Martin restait sur quatre Grand Prix consécutifs terminés dans les points, l'écurie britannique a enregistré un zéro pointé qu'elle n'avait pas connu depuis le Grand Prix d'Espagne. Car Lance Stroll a lui aussi vécu une course compliquée, achevée au 13e rang.

"Ce n'est pas la course que nous espérions", convient le Canadien. "Je crois qu'il est évident, avec le recul, que partir en pneus tendres n'était pas idéal, même si nous avons réussi à nous maintenir dans la lutte pour les points lors de la première phase de course. Lorsque nous avons fait notre premier arrêt pour chausser des pneus durs, nous sommes ressortis avec un peu de trafic. Face à des voitures avec des stratégies et des pneus différents, nous avons perdu du temps et nous n'avons pas tiré profit du pic de performance des pneus dans le deuxième relais."

Aston Martin a précisé après la course que Stroll avait également été ralenti par "des débris logés dans une écope de freins", d'après les propos d'Otmar Szafnauer. "Nous allons commencer à travailler sur les données pour tirer les leçons et nous appuyer sur les points positifs", ajoute le directeur de l'équipe de Silverstone, qui évoluera à domicile dans dix jours, lors du Grand Prix de Grande-Bretagne.

partages
commentaires
Une course "plus difficile que prévu" pour Gasly
Article précédent

Une course "plus difficile que prévu" pour Gasly

Article suivant

Pénalités : Horner craint "l'équivalent des footballeurs qui plongent"

Pénalités : Horner craint "l'équivalent des footballeurs qui plongent"
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021