Malgré son avance, Verstappen ne se repose pas sur ses lauriers

Puisqu'il estime que les Ferrari étaient plus rapides en course au Canada, Max Verstappen invite Red Bull à poursuivre son effort en dépit de son avance dans les deux championnats.

Malgré son avance, Verstappen ne se repose pas sur ses lauriers
Charger le lecteur audio

En franchissant la ligne d'arrivée en première position dimanche au Grand Prix du Canada, Max Verstappen a remporté sa sixième victoire de la saison. Après neuf épreuves, le Néerlandais compte 46 points d'avance sur son plus proche poursuivant, qui n'est autre que son coéquipier Sergio Pérez, et 49 sur l'ancien leader du classement Charles Leclerc. Chez les constructeurs, Red Bull domine aussi, le taureau rouge a une avance de 76 longueurs sur le cheval noir de Ferrari.

Pourtant, sur la piste, la suprématie de Red Bull n'est pas aussi frappante. L'équipe autrichienne n'a décroché que trois pole positions (les six autres étant revenues à Ferrari) et au GP du Canada, Verstappen a dû rendre une copie parfaite pour ne pas voir Carlos Sainz, sur ses talons, lui subtiliser la première place.

En conséquence, le Champion du monde en titre estime que son équipe a encore du pain sur la planche. "La route est encore très longue et je sais bien sûr que l'écart [au championnat] est très grand, mais je sais aussi que ça peut basculer très rapidement", explique-t-il. "Au bout de trois courses, j'avais 46 points de retard donc nous devons simplement rester calmes, nous devons nous concentrer, nous devons nous améliorer, parce que nous n'avons pas été les plus rapides [au Canada]."

Au Canada, Red Bull a remporté sa sixième victoire en autant de courses.

Au Canada, Red Bull a remporté sa sixième victoire en autant de courses.

"Ça varie un peu. Ça avait l'air bon en course [en Azerbaïdjan], maintenant ça l'est moins mais nous avons quand même réussi à gagner, je pense que c'est aussi une qualité. Nous devons simplement travailler ensemble avec toute l'équipe pour essayer de trouver de petites améliorations sur la voiture."

Si Verstappen peine à comprendre les raisons derrière le rythme de course soutenu des Ferrari sur le circuit Gilles Villeneuve, le Néerlandais n'est pas surpris : selon lui, la pointe de vitesse de l'équipe italienne et de Red Bull varie tous les dimanches de Grand Prix, et ce n'est pas la première fois que la Scuderia a l'avantage.

"À Barcelone, [Ferrari] était rapide le dimanche et l'a aussi été sur d'autres courses", rappelle-t-il. "Donc ça va et ça vient. Aussi, il a plu [en qualifications], peut-être que la piste verte ne nous a pas aidé. Mais ce sont des choses que nous devons examiner. Peut-être le tracé, les vibreurs, peu importe, nous allons regarder ça. Mais, pour le moment, il est difficile de vraiment expliquer pourquoi [Ferrari] était un peu plus rapide que nous en course."

Lire aussi :

partages
commentaires
Ce choix d'aileron forcé qui a ralenti Sainz face à Verstappen
Article précédent

Ce choix d'aileron forcé qui a ralenti Sainz face à Verstappen

Article suivant

Pourquoi Mercedes a arrêté Russell tôt dans son second relais

Pourquoi Mercedes a arrêté Russell tôt dans son second relais