Malgré son erreur, Vettel est "content d'avoir essayé"

Passé par Valtteri Bottas au moment du déploiement de la dernière voiture de sécurité du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2018 de F1, Sebastian Vettel a immédiatement tenté de reprendre son bien après la relance, en vain.

Malgré son erreur, Vettel est "content d'avoir essayé"
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer, et le reste du peloton au restart
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, et Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Sebastian Vettel, Ferrari, et Lance Stroll, Williams Racing, lors de la parade des pilotes
La voiture de sécurité devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, et Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H mène au départ
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H au stand
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H devant Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H devant Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+ au départ
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
La voiture de sécurité devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, et Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, au départ

En vain, mais aussi en commettant une erreur au freinage qui a non seulement fait échouer sa manœuvre mais aussi permis à Lewis Hamilton et Kimi Räikkönen de le dépasser, puis à Sergio Pérez de prendre l'avantage quelques minutes plus tard.

Quatrième sur la ligne d'arrivée l'Allemand a donc perdu une course qu'il semblait contrôler, mais il ne regrette pas d'avoir tenté de reprendre le commandement face à Bottas au moment du restart. "Non. Je suis content d'avoir essayé, je ne suis pas content que ça n'ait pas marché, mais il faut tenter", a-t-il déclaré au micro de Sky Sports. "Je ne pense pas avoir fait preuve d'un excès d'optimisme en tentant l'intérieur."

"Je ne voyais pas où j'étais par rapport au premier virage, nos points de référence sont à droite, le vibreur, le mur... à gauche, il n'y a pas grand-chose. J'ai plongé à l'intérieur, j'ai bloqué ma roue. J'ai pris le virage de justesse, mais j'ai perdu parce que quand on bloque la roue, on ne décélère pas autant que d'habitude. C'est comme ça, ça arrive."

La clé de la course aura donc été le très long relais de Valtteri Bottas en pneus supertendres, ses gommes de départ, qui lui a permis de profiter du Safety Car déployé au moment de l'accrochage des deux Red Bull. Une fois son erreur au moment de la relance commise, la fin de course a surtout été marquée par la gestion du plat qui avait été fait sur son pneu avant gauche.

"Honnêtement oui, avec ce plat, j'ai essayé de revenir sur la Force India. D'abord, j'ai dû un peu reculer et comprendre l'équilibre de la voiture avec ce plat. C'est un peu dommage de s'incliner, ils étaient assez rapides dans les lignes droites, ensuite il a eu l'aspiration des voitures devant et j'ai pas vraiment eu d'opportunité d'essayer quelque chose. C'est un peu dommage."

Pour finir, malgré cette quatrième place frustrante, il retire le positif : le rythme de la SF71H : "La chose la plus importante est que nous avons une bonne voiture, nous avons une voiture avec laquelle nous pouvons travailler en qualifications. Si nous pouvons la mettre devant, nous pouvons nous battre pour la victoire, nous avons un bon rythme en course."

"Je ne suis pas inquiet du tout. C'est assez différent de l'an passé où, en qualifications, une grande partie de l'année, nous n'étions pas suffisamment compétitifs, et où plus tard dans la saison, nous n'avons pas été suffisamment compétitifs en course pour faire se produire des choses. Mais si vous êtes suffisamment rapide, vous pouvez faire que les choses se produisent."

"Maintenant, la façon dont la course s'est déroulée aujourd'hui, pour certains ça s'est bien passé, pour d'autres non, je suis sûr que Valtteri n'est pas heureux parce que c'était sa victoire, mais c'est comme ça. Je ne suis pas inquiet parce que la voiture est au niveau et il faut s'assurer qu'elle y reste."

L'Allemand a perdu le commandement du championnat, au profit du vainqueur du jour, Lewis Hamilton, pour quatre points.

partages
commentaires
Pas de sanction pour Ocon et Räikkönen
Article précédent

Pas de sanction pour Ocon et Räikkönen

Article suivant

Hamilton explique son retard sur le podium à Bakou

Hamilton explique son retard sur le podium à Bakou
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021