Mallya insiste sur la complexité des nouvelles voitures

Nouveaux moteurs V6 turbo, nouvelle aérodynamique, freinage brake-by-wire ; la Formule 1 version 2014 pose bien des soucis aux ingénieurs depuis l'intersaison

Nouveaux moteurs V6 turbo, nouvelle aérodynamique, freinage brake-by-wire ; la Formule 1 version 2014 pose bien des soucis aux ingénieurs depuis l'intersaison.

Comme l'explique Vijay Mallya, patron de l'écurie Force India, la complexité des monoplaces de cette année a mis les ingénieurs au pied d'un mur de connaissances à s'approprier très rapidement.

"À chaque fois que je discutais avec l'équipe d'ingénierie durant l'hiver, il devenait clair que la plus grande inconnue était la complexité de la voiture, et par conséquent, la fiabilité", confie Mallya. "Ce n'était pas comme si les designers et les ingénieurs travaillaient avec une voiture qui leur était familière, qu'ils savaient déjà comment améliorer et ajuster. Ici, tout était nouveau".

"Par exemple, personne ne savait vraiment quel refroidissement était requis, et optimiser cela a été un travail majeur durant les essais. Je pense que nous avons appris très vite et que nous avons une bonne compréhension de la voiture et de toute la nouvelle technologie qui la compose", conclut l'Indien.

Il semble en effet que Force India ait tiré son épingle du jeu avec cette nouvelle réglementation, notamment grâce à son moteur Mercedes. À Melbourne, Nico Hülkenberg est parvenu à se qualifier 7e et à finir 6e après la disqualification de Daniel Ricciardo, si bien que Force India est déjà 5e du championnat des constructeurs.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Hülkenberg , Daniel Ricciardo
Équipes Mercedes , Force India
Type d'article Actualités