Manor évalue le temps nécessaire pour sa nouvelle monoplace
Will Stevens, Manor F1 Team
John Booth, Team Principal de Manor F1 Team lors de la conférence de presse de la FIA
Roberto Merhi, Manor F1 Team devant son équipier Will Stevens, Manor F1 Team
Roberto Merhi, Manor F1 Team

Contrainte de rouler avec une monoplace de la saison dernière tout juste mise aux normes 2015, l'équipe Manor a pu rallier l'arrivée avec ses deux pilotes à Shanghai et à Bahreïn. De quoi confirmer la bonne tenue de la structure après des débuts chaotiques à Melbourne et Sepang, conséquences de l'alignement tardif sur la grille 2015 et du sauvetage in extremis de l'écurie.

Désormais, Manor affirme que tout est en place pour travailler sereinement. Ainsi, le retour en Europe et les trois semaines qui précèdent le prochain Grand Prix en Espagne vont être mis à profit pour travailler sur la monoplace 2015.

Pas de nouvelle auto avant Spa

Manor conserve l'ambition d'aligner cette nouvelle voiture en cours de saison, mais cela ne sera pas possible avant le Grand Prix de Belgique, fin août.

"D'un point de vue opérationnel, nous travaillons comme nous le faisions l'année dernière. Donc cette étape est franchie", explique John Booth, Team Principal de l'écurie. "Pour la voiture 2015, notre objectif a toujours été la trêve du mois d'août. En revenant de ces quatre courses éloignées, nous pouvons vraiment nous poser et voir si nous pouvons mettre ensemble tout ce qui est nécessaire pour accomplir cela dans les temps."

Sur le plan économique, l'ex équipe Marussia reste fragile et affiche toujours une livrée vierge de tout sponsor. Booth se montre toutefois serein et a pleine confiance en Stephen Fitzpatrick, qui a investi début mars pour sauver l'écurie.

"Je suis certain qu'il y a des perspectives, mais nous avons un plan commercial qui est confortable et viable pour notre modèle, et nous avons confiance dans les investisseurs que nous avons désormais ou le propriétaire que nous avons pour aller de l'avant lors des prochaines années."

partages
Chiffres - Le comparatif entre équipiers après quatre GP
Article précédent

Chiffres - Le comparatif entre équipiers après quatre GP

Article suivant

Un pas de plus vers la F1 pour Volkswagen?

Un pas de plus vers la F1 pour Volkswagen?
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021