Manor - "Faire avec" la perte de la 10e place

Manor F1 Team a subi un coup dur au Grand Prix du Brésil avec la perte de la dixième place du championnat des constructeurs, mais le directeur sportif Dave Ryan refuse de se laisser démoraliser.

Manor tenait cette dixième place depuis que Pascal Wehrlein a marqué un point au Grand Prix d'Autriche, mais la course d'Interlagos a remis cette hiérarchie en cause.

La pluie a perturbé l'épreuve, créant une opportunité pour les petites équipes. Felipe Nasr et Sauber l'ont saisie, obtenant les deux points de la neuvième place, tandis qu'Esteban Ocon se classait douzième... à trois secondes du Brésilien.

"C'est la course", relativise un Dave Ryan philosophe. "Cela fait un moment que j'y suis. Ces choses-là arrivent. Nous étions très satisfaits de la 10e place, mais Sauber a fait du très bon travail. La performance d'Ericsson le week-end précédent était très impressionnante. On ne peut nier le fait qu'ils ont fait du très bon travail ; il faut rendre à César ce qui est à César."

Or, la perte de la dixième place a de grandes implications financières pour Manor. Tout d'abord, les primes de fin de saison seront bien moins importantes cette année. Surtout, une deuxième campagne consécutive hors du top 10 ferait perdre à l'équipe la prime de catégorie 1, soit une trentaine de millions d'euros, attribuée à toutes les équipes qui se sont classées dans le top 10 lors de deux saisons sur les trois dernières – Haas F1 ne la touche donc pas.

"Il y a une très grande prime financière pour la 10e place au lieu de la 11e, et ce serait agréable de l'avoir, mais si nous ne l'avons pas, il faudra faire avec", ajoute Ryan. "C'est aussi simple que ça."

"Ce n'est pas idéal, mais bravo à Nasr, qui a fait une superbe course. Nous avons fait aussi bien que possible. C'était serré. Nous avons longtemps eu deux voitures dans les points. Nous avons vraiment joué un rôle dans cette course, c'est bien."

"Nous avons maîtrisé la course jusqu'au dernier restart. Nous connaissions la sitution au championnat. Je pense que l'équipe a fait du très bon travail, mais au final, nous n'étions pas assez rapides."

Encore un espoir ?

Pour récupérer cette dixième place, en admettant que Sauber ne marque pas de points à Abu Dhabi, il faudrait qu'une Manor s'y classe neuvième. Ce serait du jamais-vu pour l'écurie depuis l'ère Marussia et l'exploit de Jules Bianchi à Monaco en 2014, mais le circuit de Yas Marina est bien moins propice aux coups de théâtre.

"Il reste une course. Ericsson a failli marquer un point depuis le fond de grille lors de la course précédente, donc... ça va être très dur", reconnaît Ryan. "La météo ne va pas intervenir, mais nous n'abandonnerons pas avant d'avoir franchi le drapeau à damier à Abu Dhabi, et tout peut arriver."

Lorsqu'il lui est demandé si la perte des primes de la 10e place aura un impact sur le duo de pilotes aligné par l'équipe l'an prochain, Ryan répond : "Non, je ne pense pas."

Propos recueillis par Jonathan Noble

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Manor Racing
Type d'article Actualités
Tags déclaration, ryan