Marchionne - Alfa Romeo peut revenir en F1 avec sa propre équipe

partages
commentaires
Marchionne - Alfa Romeo peut revenir en F1 avec sa propre équipe
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
12 févr. 2016 à 10:04

Sergio Marchionne a précisé quelle était sa vision pour un projet d’équipe Alfa Romeo soutenue par Ferrari en Formule 1, dans le but de renforcer l’image du constructeur italien. 

Scuderia Scuderia Ferrari, Alfa Romeo
1963 Alfa Romeo Giulia TI Super
Cérémonie de remise des trophées du Ferrari Challenge avec Kimi Räikkönen, Maurizio Arrivabene, Team Principal Scuderia Ferrari, Sergio Marchionne, Président de Ferrari et Amedeo Felisa, PDG de Ferrari
Alfa Romeo Giulietta
Sergio Marchionne, Président de Ferrari et PDG de Fiat, sur la grille
Sergio Marchionne, Président de Ferrari et CEO de Fiat Chrysler Automobiles

Motorsport.com a révélé l’année dernière que des discussions avaient eu lieu entre Red Bull et Ferrari pour motoriser l’équipe autrichienne avec un bloc rebadgé Alfa Romeo dès cette saison. Néanmoins, en raison d’un certain nombre de facteurs, les discussions n’avaient pas abouti et Red Bull avait finalement choisi de conserver les unités de puissance Renault une année de plus. 

Président de Ferrari, Sergio Marchionne a depuis longtemps l’ambition de faire revenir Alfa Romeo en F1. Il a fait savoir que si un tel retour se produisait, ce serait avec une équipe à part entière, en partenariat avec la Scuderia Ferrari. Evoquant ses propos tenus avant Noël sur ce dossier, qui n’avaient pas manqué de provoquer une certaine frénésie autour d’Alfa Romeo, Marchionne a a déclaré dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport : "Quelle frénésie ? Afin de rétablir leur nom, ils doivent considérer un retour en Formule 1. Ils travailleraient probablement avec Ferrari."

Capacité d’autonomie

Auparavant, Marchionne avait seulement suggéré qu’il était en faveur de l’idée d’un retour d’Alfa Romeo en F1, mais voici qu’il précise désormais la manière dont il aimerait voir le projet se réaliser. Plutôt qu’un simple exercice de rebranding, l’Italien voit l’ensemble comme un plan bien plus important. "Alfa Romeo est capable de construire son propre châssis, tout comme ils sont capables de construire leur propre moteur", assure-t-il. 

Bien que ces commentaires dessinent les contours d’un projet autonome, le prix de développement d’un moteur serait un frein vraisemblable et il serait plus probable de voir un moteur Ferrari être utilisé en tant que client. Si une équipe née d’un partenariat entre Alfa Romeo et Ferrari paraît impensable aux yeux de certains, Marchionne estime que ce serait un tort d’écarter toute possibilité. 

"Les gens ont du mal à imaginer Red Bull travailler avec Ferrari !", rappelle-t-il. "Je dis cela car les gens me critiquent car on ne leur donne pas de moteur. Je suis d’accord avec les gens qui disent que Red Bull était trop sévère avec ses motoristes, mais au final le sport doit continuer. L’important, c’est d’avoir d’autres grands constructeurs qui entrent dans la discipline."

Marchionne est d’ores et déjà clair sur un point : si Alfa Romeo fait son retour à la compétition, ce sera en F1 et pas via une autre discipline, pas même l’Endurance et les 24 Heures du Mans. "Je préférerais les voir en F1", insiste-t-il.

Prochain article Formule 1
Jonathan Palmer - "Jolyon est un pilote redoutable"

Article précédent

Jonathan Palmer - "Jolyon est un pilote redoutable"

Article suivant

Verstappen va découvrir la STR11 dans le simulateur

Verstappen va découvrir la STR11 dans le simulateur

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités