Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
53 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
60 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
74 jours
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
88 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
102 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
109 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
123 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
137 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
144 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
158 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
165 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
179 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
193 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
221 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
228 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
242 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
249 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
263 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
277 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
284 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
298 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
312 jours

Marchionne - Parler d'avenir avec Vettel est inutile sans victoire

partages
commentaires
Marchionne - Parler d'avenir avec Vettel est inutile sans victoire
Par :
21 déc. 2016 à 12:00

Le président de Ferrari veut un Sebastian Vettel qui fasse preuve de "sang-froid" et qui soit "plus calme" et "moins agité" en 2017. Si la victoire est au bout, l'avenir sera alors plus simple à envisager.

Sergio Marchionne, président de Ferrari
Podium : le deuxième, Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, le troisième, Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari; Kimi Raikkonen, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H

L'histoire entre Sebastian Vettel et Ferrari a débuté en 2015 sous les meilleurs auspices. Le quadruple champion du monde avait décroché sa première victoire en rouge dès son deuxième Grand Prix, en Malaisie, avant d'en conquérir deux autres, en Hongrie et à Singapour.

Néanmoins, alors que la Scuderia était très attendue pour donner du fil à retordre à Mercedes cette saison, elle a échoué dans la quête de ses objectifs. Pire, il a fallu se contenter de podiums, et ni Vettel ni Kimi Räikkönen n'ont pu s'imposer. Les événements ont été nombreux à Maranello, notamment avec le départ de James Allison et la réorganisation interne sur le plan technique pour se tourner vers 2017. Une année cruciale ?

Des pilotes sous surveillance

Sergio Marchionne, président de Ferrari, rappelle que la situation de ses deux pilotes, Vettel et Räikkönen, ne présente aucune garantie pour 2018. Pour le Finlandais, l'ombre de la retraite plane comme une rengaine inéluctable, tandis que pour Vettel, dont le contrat prendra fin dans un an, une prolongation semble encore loin d'être actée.

"Je reconnais que nous regardons autour de nous pour l'avenir, en analysant attentivement la situation des autres", confie Marchionne à la Repubblica au sujet des pilotes. "Cela ne veut pas dire que nous n'avons pas confiance en nos pilotes, mais il est juste de dire que nous analysons ce qu'ils font."

"Je suis content de la saison de Räikkönen. Il sera encore là en 2017, mais après ça ? Voudra-t-il s'arrêter ou continuer ?"

Concernant Vettel, on comprend à quel point l'évolution de la collaboration entre l'Allemand et Ferrari, ainsi que la possibilité ou non de jouer la victoire, pèseront extrêmement lourd avant d'envisager une quatrième saison commune.

"Avec Vettel, ça n'a pas de sens de parler d'un renouvellement [de contrat] maintenant", insiste Marchionne. "Nous devons d'abord comprendre s'il se sent à l'aise avec nous en 2017. Nous devons lui donner une voiture qui gagne, sinon, parler de l'avenir est inutile. Il veut gagner avec nous, nous le savons. Pouvons-nous le lui garantir ? En échange, il doit piloter avec sang-froid, être plus calme, moins agité. Il doit penser à gagner sur la piste et à battre les autres voitures, pas à s'immiscer dans des querelles."

Article suivant
Édito - France et Allemagne, destins croisés en sport auto

Article précédent

Édito - France et Allemagne, destins croisés en sport auto

Article suivant

Alfa Romeo en F1 pourrait relancer la filière de pilotes italiens

Alfa Romeo en F1 pourrait relancer la filière de pilotes italiens
Charger les commentaires