Mark Webber, gentleman driver (1/3)

Après 12 saisons passées en F1, Mark Webber (36 ans) a annoncé qu’il mettait un terme à sa carrière dans la catégorie reine

Après 12 saisons passées en F1, Mark Webber (36 ans) a annoncé qu’il mettait un terme à sa carrière dans la catégorie reine. L’Australien ne met cependant pas un terme à sa carrière sportive ,puisqu’il a également annoncé qu’il rejoindrait Porsche et le WEC pour la saison 2014. ToileF1 vous propose une rétrospective de la carrière du populaire pilote australien.

2002, début remarqué chez Minardi

Le grand Mark (1,84 m) fait ses débuts en F1 en 2002 sur ses terres, en Australie, pour l’écurie Minardi. Aidé par un carambolage en début de Grand Prix, Webber finit 5e et marque deux points dès sa première apparition en F1. Après le podium officiel, Webber et Paul Stoddart, Patron de Minardi et Australien lui aussi, monte sur le podium pour fêter leur succès avec les Australiens. A noter aussi qu'au cours de cette première saison, il terminera à la 8e place du Grand Prix de France.

Apprentissage avec Jaguar

Webber rejoint ensuite l’écurie Jaguar pour deux saisons. En 2003, il entre dans les points à sept reprises. Il termine 10e du classement général avec 17 points sur les 18 inscrits par Jaguar.

L'année suivante, la Jaguar est peu compétitive et manque de fiabilité. Webber ne marque que 7 points, mais parvient à créer l'exploit lors des qualifications du Grand Prix de Malaisie, où il décroche la 2e place sur la grille aux côtés de Michael Schumacher (Ferrari).

Premier podium avec Williams

En 2005, l'Australien signe un contrat avec l'écurie Williams motorisée par BMW. La monoplace est compétitive et Webber décroche souvent une belle position sur la grille de départ (3e en Australie, 2e en Espagne, ...), mais il manque souvent ses départs et doit se contenter de quelques points. Il entre malgré tout dans les points à dix reprises au cours de la saison et signe son premier podium à Monaco, lors de son 56e Grand Prix. En fin de saison, il pointe à la 10e place du général avec 36 unités.

En 2006, Williams opte pour le moteur Cosworth et affiche de grandes ambitions pour le championnat. Malheureusement, la fiabilité n'est pas au rendez-vous et Webber n'inscrit que 7 points. Il parvient cependant à s'illustrer à Melbourne, où il mène deux tours de la course, et à Monaco où il se qualifie 2e et mène un tour.

A suivre... Mark Webber et ses années Red Bull.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Michael Schumacher , Mark Webber , Paul Stoddart
Équipes Williams , Ferrari
Type d'article Actualités