Mark Webber soutient les nouvelles règles de DRS

Mark Webber a accueilli avec bienveillance les nouvelles règles sur l'autorisation du DRS lors de la saison 2013

Mark Webber a accueilli avec bienveillance les nouvelles règles sur l'autorisation du DRS lors de la saison 2013. Des propos qui font écho à ceux de Kimi Räikkönen un peu plus tôt dans l'hiver.

Je pense que c'est bien”, déclare l'Aussie Grit. “Les pilotes demandaient depuis un certain temps à n'avoir en qualifications le DRS que dans les sections où nous l'avons en course.

Auparavant, le système DRS pouvait être utilisé librement lors des essais et des qualifications. Une liberté qui se retrouvait castrée en course, l'outil étant contraint à des zones spécifiques mais aussi des conditions de course particulières, à savoir être à moins d'une seconde de son prédecesseur au passage de la ligne de détection.

Cela n'avait pas vraiment de sens pour les équipes, les pilotes et les fans de rouler le vendredi et le samedi avec le DRS ouvert. Cela rajoute un peu plus de risque et si on peut gérer ceci un peu mieux, pourquoi pas ?”, explique Mark Webber.

Les équipes devaient alors trouver un compromis de réglages entre les qualifications et la course, le parc-fermé empêchant de larges modifications du set-up.

Je pense que toutes les équipes sont contentes maintenant, elles peuvent optimiser leurs rapports de boîte, et ainsi, le fait d'avoir le DRS soit toujours utile.

A partir de 2013, le DRS ne sera utilisable que dans les zones autorisées, et ce durant tout le week-end.

Webber a admis qu'il oubliait parfois les nouvelles règles du DRS en essais : “J'essaie toujours d'utiliser le DRS à quelques endroits donc je vais devoir m'y habituer.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Kimi Räikkönen
Type d'article Actualités