Marko l'admet : Red Bull "domine" la saison 2022

Après ce qu'il qualifie de série "incroyable" de victoires, le responsable Red Bull Helmut Marko estime que l'écurie autrichienne "domine" actuellement la saison, en dépit de problèmes de fiabilité qui demeurent présents.

Marko l'admet : Red Bull "domine" la saison 2022
Charger le lecteur audio

Vainqueur du Grand Prix du Canada, Max Verstappen a signé sa sixième victoire en neuf courses cette saison et renforcé sa position de leader au championnat, avec respectivement 46 et 49 points d'avance sur son équipier Sergio Pérez et Charles Leclerc, pilote Ferrari. Et tout cela alors qu'au soir du Grand Prix d'Australie, troisième date du calendrier, c'est Verstappen lui-même qui accusait 46 points de retard sur le Monégasque après deux abandons en course.

Côté constructeurs, Red Bull caracole désormais en tête avec 76 points d'avance sur la Scuderia et compte au total sept victoires dont six sur les six dernières manches de la saison. De quoi faire dire à Helmut Marko en exclusivité pour Motorsport.com qu'en dépit de craintes toujours présentes en matière de fiabilité, à l'image du souci de boîte de vitesses qui a frappé Pérez à Montréal, l'écurie autrichienne est actuellement en train de "dominer" la saison 2022.

"Le plus important, c'est de finir et d'éviter ces problèmes de fiabilité", a déclaré Marko à Motorsport.com. "Nous avons également eu une course de sprint, ce qui nous a beaucoup aidé à obtenir plus de points. Nous sommes sur une série incroyable en ce moment ; normalement dans la première moitié de la saison nous étions toujours en train de rattraper notre retard et maintenant nous dominons. Il faut le dire : quand on gagne sept courses sur les neuf premières, c'est de la domination."

La seule autre fois dans l'histoire de l'écurie où elle avait remporté au moins six victoires consécutives remonte à 2013, quand Sebastian Vettel avait annihilé toute concurrence lors des neuf derniers GP de l'année, conquérant au passage sa quatrième couronne ainsi que le dernier titre constructeurs pour l'écurie de Milton Keynes. Concernant le début de saison, 2022 n'est pas sans rappeler, sur le plan statistique, l'entame de l'année 2011 où Vettel avait remporté six des huit premières épreuves.

"La fiabilité est toujours une préoccupation quand vous avez une voiture qui est autant à la limite", a insisté Marko, qui reconnaît par ailleurs que les choses peuvent "rapidement" changer de tournure. "Vous le voyez chez Ferrari. Les seuls qui n'ont pas encore connu d'abandon technique sont Mercedes, mais ils ont dû lever [le pied] pendant certaines courses à cause de problèmes de surchauffe."

Lire aussi :

Avec Ronald Vording et Luke Smith

partages
commentaires
Plafond salarial : difficile de le mettre en place, selon Ferrari
Article précédent

Plafond salarial : difficile de le mettre en place, selon Ferrari

Article suivant

Horner alerte sur les "ravages" possibles des retards de fret en F1

Horner alerte sur les "ravages" possibles des retards de fret en F1