Marko : Vettel aurait dû prendre une année sabbatique en 2021

Helmut Marko, le conseiller spécial de Red Bull, estime que Sebastian Vettel aurait dû se retirer des circuits pendant un an afin de mieux préparer son retour en Formule 1, lors de la saison 2022.

Marko : Vettel aurait dû prendre une année sabbatique en 2021

La spirale infernale dans laquelle s'est engagé Sebastian Vettel lors de ses dernières années chez Ferrari est loin d'être achevée. En difficulté tout au long de la saison 2020, incapable de rivaliser avec son ancien équipier Charles Leclerc, le pilote allemand a quitté Maranello par la petite porte et a trouvé refuge chez Aston Martin en 2021.

Cependant, la même monoplace ayant offert une victoire et quatre podiums à ses pilotes l'an dernier a perdu de sa superbe, la faute à une règlementation favorisant les monoplaces à forte inclinaison vers l'avant. Interrogé par notre publication sœur en Allemagne, Formel1.de, dans une interview vidéo exclusive, Helmut Marko indique que Vettel aurait dû prendre du recul sur sa carrière le temps d'un an, dans le but de dégoter un meilleur baquet l'année suivante, en 2022.

"Je pense que [Vettel] aurait dû prendre une année sabbatique, faire le point, se demander ce qu'il veut", estime l'Autrichien. "Et puis les possibilités sont grandes en Formule 1 l'an prochain. Mais il ne l'a pas fait. Maintenant, il est au volant de l'Aston Martin qui a des difficultés, comme Mercedes puisque ce sont des voitures très similaires. Et [le GP de Bahreïn] était loin d'être une course qui aurait pu le libérer d'un poids."

Lire aussi :

Adepte des euphémismes, le conseiller spécial de Red Bull ? Car le Grand Prix de Bahreïn de Vettel s'est plutôt apparenté à un cauchemar. En manque de roulage au volant de sa AMR21, pénalisé pour un contact avec Esteban Ocon, le quadruple Champion du monde n'a devancé son équipier Lance Stroll que lors d'une seule séance, les Essais Libres 1.

Pire encore, Vettel s'est retrouvé éliminé dès la Q1, première séance qualificative du samedi. Bien que le châssis de l'Aston Martin partage une forte ressemblance avec celui de Mercedes, le meilleur tour personnel de Vettel était 1,5 seconde plus lent que le chrono de Lewis Hamilton, vainqueur du Grand Prix. Mais d'après Marko, cet écart de performance est avant tout une question de moyens plutôt qu'une question de pilotage.

"Revenons aux essais [de pré-saison], où les deux Mercedes avaient un train arrière très instable", poursuit l'Autrichien. "Mercedes a réussi à corriger cela dans une large mesure grâce à leurs capacités. Alors qu'avec Aston Martin, pour autant que je sache, ils n'ont pas réussi à le faire. Ils finiront par avoir une meilleure tenue de route aussi, mais ce ne sera pas du niveau de Mercedes. Et pour cette seconde et demie [d'écart], elle n'est pas seulement due à Vettel, c'est à cause de la voiture en partie."

Lire aussi :

Si Aston Martin continuera de souffrir lors des premières courses, Marko assure que l'écurie britannique finira par remonter au classement avant la fin de la saison, même si cela n'aidera pas Vettel à regagner en confiance.

"[Aston Martin] a apporté un fond plat différent, nouveau, si mes informations sont exactes. Mercedes a utilisé plus ou moins la même voiture que lors des essais [de pré-saison]. Pour le moment, je pense qu'Aston Martin est déjà à la sixième ou la septième place du classement. Mais avec le moteur Mercedes et avec les moyens qui sont maintenant en leur possession, ils vont sûrement remonter. En revanche, cela ne change rien [pour Vettel]... Son accident avec Ocon est incompréhensible", conclut-il.

Propos recueillis par Christian Nimmervoll

partages
commentaires

Voir aussi :

Hamilton a pu "prouver" qu’il ne gagne pas qu'avec la meilleure F1
Article précédent

Hamilton a pu "prouver" qu’il ne gagne pas qu'avec la meilleure F1

Article suivant

Alpine : "Il nous manque encore deux ou trois dixièmes"

Alpine : "Il nous manque encore deux ou trois dixièmes"
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021