Massa frustré par la stratégie de Williams à Bahreïn

Felipe Massa n’a pas caché sa frustration face à l’erreur stratégique de son écurie, après un Grand Prix de Bahreïn qu’il a entamé en deuxième position grâce à un bon envol, avant de terminer finalement huitième.

Massa frustré par la stratégie de Williams à Bahreïn
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams FW38
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 et Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams FW38
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 et Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams FW38, Valtteri Bottas, Williams FW38 et Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H

Le Brésilien utilisait à Sakhir un nouvel aileron avant et un nez plus court, arrivé in extremis pour les derniers essais libres. Cependant, c’est surtout du côté des pneus que Williams a étonné, puisque l’écurie de Grove a monté par deux fois des gommes mediums sur la n°19 après un départ en pneus supertendres. Cette stratégie s’est avérée peu concluante. 

Au départ, Massa avait réussi un bon envol et s’était rapidement emparé de la seconde position, bien aidé par l’absence de Sebastian Vettel et l’accrochage avec Hamilton provoqué par son coéquipier Valtteri Bottas.

"J’étais heureux après le premier virage d’être passé de la septième place à la deuxième", a expliqué Felipe Massa. "Et je suis très déçu maintenant que j’ai fini huitième en course ! Notre stratégie de faire deux arrêts par rapport à toutes les autres équipes n’a vraiment pas fonctionné."

"Vraiment, je suis déçu, c’était une course où nous étions supposés marquer plus de points, c’était une course pour en apprendre un petit peu plus sur l’aileron avant. Je pense que nous n’avons pu faire aucune de ces deux choses, et nous avons inscrit peu de points."

"Je pense que le rythme de course avec les pneus mediums était vraiment décevant comparé au rythme de course des autres voitures. Le premier relais était OK, la sensation avec les supertendres, mais après non."

Avant la course, le tableau récapitulatif proposé par Pirelli a montré que Williams ne disposait, pour ses pilotes, que d’un seul train de pneus tendres et que celui-ci était usé. Elle était la seule écurie à ne pas disposer de gommes à flancs jaunes neuves. Pour Massa, ce n’est pas une explication de ces choix car ce train n’était pas vraiment usé.

"En fait, nous avions des pneus tout neufs, nous les avons juste utilisé pour un tour d’installation, nous ne les avions pas beaucoup utilisés, pour être honnête. C’est juste la stratégie qui n’a pas fonctionné."

Enfin, quand il lui est demandé si le nouvel aileron avant sera utilisé en Chine, il répond : "J’espère, j’espère que toutes les données pourront être importantes pour les ingénieurs, pourront être importantes pour choisir le bon package pour la prochaine course, et j’espère que nous pourrons mieux comprendre et être forts lors de la prochaine course, et aussi utiliser une meilleure stratégie."

partages
commentaires
Pneus - Choix différents pour Hamilton, Rosberg et Ferrari en Chine

Article précédent

Pneus - Choix différents pour Hamilton, Rosberg et Ferrari en Chine

Article suivant

Départ agité et gestion des pneus ont coûté cher à Force India

Départ agité et gestion des pneus ont coûté cher à Force India
Charger les commentaires
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021