Massa : "La situation de Räikkönen est désormais compliquée"

Ancien pilote Ferrari, Felipe Massa estime que Kimi Räikkönen n'aura d'autre choix que de subir la loi des consignes d'équipe pour aider Sebastian Vettel à conquérir le titre mondial cette année.

En quête d'un titre mondial depuis 2008, la Scuderia Ferrari est en lice pour la couronne face à Mercedes depuis le début de la saison, aussi bien au championnat des pilotes que des constructeurs. Avec trois victoires en sept Grands Prix, Sebastian Vettel est incontestablement le fer de lance de l'écurie italienne, qui assure toutefois qu'il n'est pas question de recourir pour le moment à des consignes d'équipe.

Néanmoins, selon Felipe Massa, qui a pu connaître pareille situation lorsqu'il évoluait au sein de l'équipe de Maranello, Kimi Räikkönen est dans une situation délicate et ne pourra pas y échapper. Actuellement quatrième du championnat, le Finlandais accuse déjà 68 points de retard sur son coéquipier. 

"Je pense que la situation de Kimi est assez compliquée désormais, car on sait que Ferrari a une grande occasion de remporter le championnat", explique Felipe Massa. "Ils tenteront tout pour gagner après tant d'années sans victoire, depuis 2007, et depuis le titre constructeurs en 2008. Ils essaieront donc tout ce qu'ils peuvent. Et malheureusement, si l'on regarde la différence de points, Kimi n'est pas dans la position [dont il a besoin]. Je veux dire par là qu'il doit accepter ce qui peut se passer, et ce qui va se passer."

Pour Massa, lorsqu'il sera parfaitement clair que Ferrari place tous ses efforts au service de Sebastian Vettel, il sera inévitable pour Mercedes de faire la même chose avec Lewis Hamilton si l'écurie allemande veut avoir une chance de conserver ses titres, en sacrifiant Valtteri Bottas.

"Je pense que si Ferrari le fait, alors Mercedes devra clairement le faire aussi", prévient le Brésilien. "Mais ça dépend. Si Hamilton gagne aisément, alors c'est facile. Mais si ce n'est pas le cas, ils devront le faire, sinon ils laisseront des points en route et cela affectera peut-être [le championnat] à la fin."

Une logique d'équipe

S'il est loin d'être favorable à des situations polémiques comme la Formule 1 a pu en connaître par le passé, notamment lors du Grand Prix d'Autriche 2002 avec Michael Schumacher et Rubens Barrichello, Massa estime que voir une équipe tout miser sur un pilote n'a rien n'anormal. Le scénario du Grand Prix d'Allemagne 2010 avec Fernando Alonso reste également un crève-cœur, mais la gestion des événements en 2007 et 2008 est en revanche proche de ce qui est le mieux aux yeux du pilote Williams.

"Je pense que je l'ai beaucoup aidé en 2007, c'est assez clair", se souvient Massa en évoquant le titre de Räikkönen avec Ferrari. "Franchement, ce que Kimi a fait pour moi en 2008, et ce que j'ai fait pour lui en 2007, je crois que c'était complètement raccord avec la F1. Mais quand ça arrive en Allemagne, avant le milieu de l'année, et en Autriche avec Rubens en 2002, ce n'est pas bon." 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Felipe Massa
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités
Tags consignes, coéquipiers, scuderia