Mateschitz repousse l’échéance pour l'avenir de Red Bull

Le milliardaire Dietrich Mateschitz, grand patron de Red Bull, admet ne pas encore savoir s’il va poursuivre en Formule 1, car son écurie ne disposera pas d’un moteur vraiment compétitif en 2016.

Mateschitz a répété à de nombreuses reprises qu’il quitterait la F1 si ses deux écuries, Red Bull Racing et Toro Rosso, n’avaient pas de moteurs leur permettant de rouler à l’avant du peloton l’an prochain. On sait que l’Autrichien avait promis de prendre sa décision à la fin du mois d’octobre, mais il avoue avoir repoussé cette échéance de quelques semaines.

Il précise toutefois qu’il n’a plus aucune chance d’obtenir les unités de puissance Mercedes ou Ferrari tant désirées. La meilleure solution serait de munir les Red Bull de moteurs Renault non-badgés pour une saison de transition, tandis que les Toro Rosso seraient propulsées par des V6 Ferrari spécification 2015.

Dans une interview accordée à Speedweek, propriété de Red Bull, Mateschitz déclare : “Nous avons repoussé l’échéance de deux ou trois semaines. Nous ne pouvons obtenir un moteur compétitif, c’est évident. C’est par contre la première fois que nous n’avons pas de solution de rechange”.

La crainte des rivaux

Mercedes et Ferrari ont fait comprendre leur réticence à fournir des moteurs à Red Bull, craignant sans doute à juste titre de se faire battre.

Mateschitz affirme qu’il est évident que cette décision a été motivée par un facteur de compétitivité : “Les écuries d’usine ont peur que nous soyons plus rapides qu’elles. Il est évident que c’est le cas”.

Red Bull n’a donc plus d’autre choix que de rester avec Renault, du moins pour un an. Toutefois, une rumeur indiquait que Renault était intéressé pour racheter les actifs de Red Bull Racing plutôt que ceux de Lotus. Un tel scénario a vite été démenti par Mateschitz, qui l'a qualifié de “complètement impensable”.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags moteur, red bull, renault