Verstappen : Sur Netflix, "ce n'était pas le vrai moi"

Max Verstappen est manifestement très mécontent de l'image qu'a donnée de lui la série Drive to Survive sur Netflix.

Verstappen : Sur Netflix, "ce n'était pas le vrai moi"

La deuxième saison de Drive to Survive, consacrée à l'année 2019 en Formule 1, a été mise en ligne le 28 février, et Max Verstappen y apparaît peu ; cette fois, les projecteurs sont surtout braqués sur la descente aux enfers de son coéquipier Pierre Gasly et l'ascension d'Alexander Albon, qui s'est finalement emparé du second baquet Red Bull à la trêve estivale.

Drive to survive :

En revanche, Verstappen était un protagoniste majeur de la première saison, où avaient notamment été mis en avant sa rivalité avec son partenaire d'alors, Daniel Ricciardo, et son accrochage avec Esteban Ocon au Brésil. Paraissait-il alors plus intimidant, voire arrogant, qu'il ne l'est réellement ?

"Le problème, c'est qu'ils vous positionnent toujours de la manière qu'ils veulent", déplore Verstappen dans le podcast ABtalks de l'entrepreneur Anas Bukhash, publié le 18 février dernier, où le Néerlandais n'évoque toutefois pas la saison 2 de Drive to Survive. "Quoi que vous disiez, ils essaient de vous donner l'air téméraire, ou de vous faire convenir au scénario de la série. Je n'ai jamais aimé ça. Je préfère avoir une interview en tête-à-tête avec la personne qui souhaite me connaître."

Max Verstappen, Red Bull Racing

"Cette série, c'est une histoire de passion, et il faut qu'elle soit passionnante, donc ils vous positionnent selon ce qui convient à l'épisode, quoi que ce soit. Pour moi, ça ne va pas vraiment. On est interviewé, mais ils utilisent les mots que l'on prononce dans des circonstances différentes, donc ça ne va jamais vraiment. Mais c'est une série. Je ne pense pas que c'était le vrai moi."

Lire aussi :

Dans ce cas, comment se décrirait le vrai Verstappen ? "Je suis juste facile à vivre, et très déterminé à gagner", détaille le pilote Red Bull. "Je donne tout pour ça car c'est ma vie, c'est ma passion. Parfois, cela peut paraître arrogant, mais je suis là pour gagner. C'est ce que j'aime faire. Je ne pense pas montrer beaucoup d'émotions non plus, j'aime simplement être moi-même. Je parle quand j'ai besoin de parler, et si je n'ai rien à dire, je ne dis rien. Tout le monde est différent, tout le monde fonctionne différemment. Mais c'est ce qui semble fonctionner le mieux pour moi."

partages
commentaires
Magnussen : Le désastre de Silverstone a soudé Haas

Article précédent

Magnussen : Le désastre de Silverstone a soudé Haas

Article suivant

Pourquoi la FIA a pu conclure un accord secret avec Ferrari

Pourquoi la FIA a pu conclure un accord secret avec Ferrari
Charger les commentaires
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021