Verstappen ne croit pas à la pole position face à Mercedes

Bien qu'il ait signé le meilleur temps de ce vendredi au Grand Prix de Belgique, Max Verstappen ne s'enflamme pas.

Verstappen ne croit pas à la pole position face à Mercedes

Contre toute attente, ce n'est pas une Mercedes qui a conclu les deux premières séances d'essais libres en tête à Spa-Francorchamps. Max Verstappen était le plus rapide ce vendredi au volant de sa Red Bull, auteur d'un chrono de 1'43"744, une fraction de seconde devant la Renault de Daniel Ricciardo et la Mercedes de Lewis Hamilton.

Lire aussi :

Pour autant, Verstappen ne croit pas avoir de réelles chances de pole position, alors que Mercedes a signé le meilleur temps des dernières séances qualificatives en date avec une aisance déconcertante. "Personnellement, je pense qu'ils ont encore quelques difficultés avec leur équilibre", analyse le Néerlandais. "Je m'attends à ce qu'ils soient plus compétitifs demain. On voit déjà qu'ils sont très compétitifs sur les longs relais. Je ne m'attends pas à me battre pour la pole position, mais si nous pouvons être un peu plus proches, ce sera bien."

Verstappen s'attend par ailleurs à ce que les Racing Point soient "très proches" des bolides au taureau en qualifications – Sergio Pérez était cinquième des EL2 à quatre dixièmes de la référence, tandis que Lance Stroll était relégué à près d'une seconde mais a réalisé son meilleur temps en mediums. Quoi qu'il en soit, c'est un vendredi encourageant pour Red Bull.

"Bien sûr, il est encore tôt, mais de notre côté, c'est un bon début", ajoute Verstappen. "Mais bien sûr, il reste des choses sur lesquelles travailler pour demain. Il n'empêche que dans l'ensemble, je suis relativement content. Une voiture de course n'est jamais parfaite, on essaie toujours de trouver des choses que l'on peut améliorer. Nous allons donc étudier ça, avec la préparation des pneus, etc."

Quant à Alexander Albon, il a connu un vendredi satisfaisant au volant de l'autre RB16 avec la quatrième place, bien que quatre dixièmes le séparent encore de son coéquipier. "Dès le tout premier tour, la voiture avait l'air compétitive. Nous avons apporté des choses ce week-end et la voiture est simplement un peu plus constante. L'équilibre en virage est bon également, je suis content que ça aille dans le bon sens. Il y a certainement des concurrents comme Renault et les Racing Point qui ciblent les lignes droites un peu plus que nous. On verra ce que ça donnera", conclut l'Anglo-Thaïlandais.

partages
commentaires

Voir aussi :

La Renault de Ricciardo pas endommagée par sa panne

Article précédent

La Renault de Ricciardo pas endommagée par sa panne

Article suivant

Leclerc surpris et "triste" face au rythme de Ferrari à Spa

Leclerc surpris et "triste" face au rythme de Ferrari à Spa
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021