Mazepin s'est fait une frayeur volontaire en piste

Nikita Mazepin est passé tout près de l'accident samedi matin à Bahreïn, mais il admet avoir tutoyé volontairement la limite pour comprendre ce qui l'attend en course.

Mazepin s'est fait une frayeur volontaire en piste

Au volant de la Haas VF-21 ce samedi matin à Bahreïn, où se déroule la deuxième journée d'essais hivernaux, Nikita Mazepin en a été quitte pour une belle chaleur. Alors que le Russe, qui débute en Formule 1 cette année, a bouclé 76 tours précieux – venus s'ajouter aux 70 de la veille –, il n'est pas passé loin de perdre le contrôle à la sortie du virage 3. Il suivait alors de très près l'Alfa Romeo d'Antonio Giovinazzi, dans le sillage de laquelle il a bien failli partir à la faute.

Lire aussi :

La manœuvre n'a pas échappé à l'œil des caméras, ni des observateurs, alors que Nikita Mazepin arrive en Formule 1 précédé d'une réputation de pilote agressif. Devant les micros, l'intéressé ne s'est pas défilé et a expliqué l'incident, indiquant qu'il cherchait alors à comprendre l'effet de la perte d'appui aérodynamique lorsque les monoplaces se suivent de trop près en piste.

"Tout le monde sait que les Formule 1 ont énormément d'appui aérodynamique, et qu'elles en perdent beaucoup lorsqu'elles se suivent", a-t-il rappelé. "Avec un temps de piste aussi limité, et beaucoup de voitures qui ont la probabilité de se retrouver devant moi au départ du Grand Prix à Bahreïn, je voulais comprendre la quantité d'appui que je perdrais. J'ai pu en faire l'expérience."

"Honnêtement, j'ai failli avoir un accident, car le coup de vent était énorme. C'était un peu inquiétant sur le moment, mais c'est bien d'essayer. Antonio était sur un relais avec moins de carburant, et il faisait des tours non consécutifs, tandis que j'étais sur une distance de course et que j'avais un rythme plus lent. Il m'a donc dépassé. Je voulais rester derrière et apprendre comment me débrouiller."

 

La perte d'appui des F1 lorsqu'elles roulent en peloton est un problème récurrent, encore plus depuis les changements réglementaires introduits en 2017. C'est justement ce que vise à corriger la future génération de monoplaces, attendue en 2022, avec davantage d'effet de sol. En attendant, le rookie Mazepin doit s'adapter et découvrir l'une des différences majeures constatées avec la Formule 2, où il évoluait ces deux dernières années.

"Actuellement je pense qu'il y a une très grosse différence, mais ce n'est pas une surprise pour moi", a-t-il souligné. "La F2 a beaucoup d'appui aérodynamique aussi. C'est une voiture plus lourde. Donc il y a des petits gains ici et là. Mais ce n'est pas quelque chose de nouveau pour moi, car les courses sont plus difficiles."

partages
commentaires
Toute l'équipe AlphaTauri a été vaccinée à Bahreïn

Article précédent

Toute l'équipe AlphaTauri a été vaccinée à Bahreïn

Article suivant

Pourquoi Panis a pris le risque McLaren en 2000

Pourquoi Panis a pris le risque McLaren en 2000
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais hivernaux
Catégorie Samedi
Lieu Bahrain International Circuit
Pilotes Nikita Mazepin
Équipes Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021