Mazepin s'est fait une frayeur volontaire en piste

Nikita Mazepin est passé tout près de l'accident samedi matin à Bahreïn, mais il admet avoir tutoyé volontairement la limite pour comprendre ce qui l'attend en course.

Mazepin s'est fait une frayeur volontaire en piste
Charger le lecteur audio

Au volant de la Haas VF-21 ce samedi matin à Bahreïn, où se déroule la deuxième journée d'essais hivernaux, Nikita Mazepin en a été quitte pour une belle chaleur. Alors que le Russe, qui débute en Formule 1 cette année, a bouclé 76 tours précieux – venus s'ajouter aux 70 de la veille –, il n'est pas passé loin de perdre le contrôle à la sortie du virage 3. Il suivait alors de très près l'Alfa Romeo d'Antonio Giovinazzi, dans le sillage de laquelle il a bien failli partir à la faute.

Lire aussi :

La manœuvre n'a pas échappé à l'œil des caméras, ni des observateurs, alors que Nikita Mazepin arrive en Formule 1 précédé d'une réputation de pilote agressif. Devant les micros, l'intéressé ne s'est pas défilé et a expliqué l'incident, indiquant qu'il cherchait alors à comprendre l'effet de la perte d'appui aérodynamique lorsque les monoplaces se suivent de trop près en piste.

"Tout le monde sait que les Formule 1 ont énormément d'appui aérodynamique, et qu'elles en perdent beaucoup lorsqu'elles se suivent", a-t-il rappelé. "Avec un temps de piste aussi limité, et beaucoup de voitures qui ont la probabilité de se retrouver devant moi au départ du Grand Prix à Bahreïn, je voulais comprendre la quantité d'appui que je perdrais. J'ai pu en faire l'expérience."

"Honnêtement, j'ai failli avoir un accident, car le coup de vent était énorme. C'était un peu inquiétant sur le moment, mais c'est bien d'essayer. Antonio était sur un relais avec moins de carburant, et il faisait des tours non consécutifs, tandis que j'étais sur une distance de course et que j'avais un rythme plus lent. Il m'a donc dépassé. Je voulais rester derrière et apprendre comment me débrouiller."

 

La perte d'appui des F1 lorsqu'elles roulent en peloton est un problème récurrent, encore plus depuis les changements réglementaires introduits en 2017. C'est justement ce que vise à corriger la future génération de monoplaces, attendue en 2022, avec davantage d'effet de sol. En attendant, le rookie Mazepin doit s'adapter et découvrir l'une des différences majeures constatées avec la Formule 2, où il évoluait ces deux dernières années.

"Actuellement je pense qu'il y a une très grosse différence, mais ce n'est pas une surprise pour moi", a-t-il souligné. "La F2 a beaucoup d'appui aérodynamique aussi. C'est une voiture plus lourde. Donc il y a des petits gains ici et là. Mais ce n'est pas quelque chose de nouveau pour moi, car les courses sont plus difficiles."

partages
commentaires
Toute l'équipe AlphaTauri a été vaccinée à Bahreïn
Article précédent

Toute l'équipe AlphaTauri a été vaccinée à Bahreïn

Article suivant

Pourquoi Panis a pris le risque McLaren en 2000

Pourquoi Panis a pris le risque McLaren en 2000
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021