McLaren admet que la stratégie d'Alonso aurait pu être meilleure

Directeur général du groupe McLaren, Jonathan Neale reconnaît que les décisions stratégiques effectuées par son équipe pour Fernando Alonso au Grand Prix d'Espagne auraient pu mieux fonctionner.

Auteur d'une sensationnelle septième place en qualifications, Fernando Alonso a été tassé hors de la piste par Felipe Massa au premier tour et s'est retrouvé dans le trafic. L'Espagnol a alors effectué un arrêt au stand dans l'espoir de trouver de l'air propre, mais a ensuite été coincé derrière la Toro Rosso de Daniil Kvyat lors de son deuxième relais.

"Le départ d'Alonso n'était pas mauvais", confie Jonathan Neale pour Motorsport.com. "Il est sorti de piste dans sa lutte avec Massa, mais pour être juste avec Felipe, on dirait qu'il regardait les voitures qui étaient en train de revenir sur la piste, donc il n'allait certainement pas regarder dans ses rétroviseurs à ce moment-là. Il s'est donc décalé vers l'extérieur et Fernando a perdu pas mal de temps, il s'est retrouvé 11e."

"Fernando avait le rythme, il était plus rapide que les voitures de devant, mais il n'arrivait pas à en profiter. L'équipe stratégique a pris la décision de tenter l'undercut. Le problème, quand on étudie la course après coup, c'est que c'est très facile de dire 'si j'avais su'. Mais à ce moment-là, nous avons pris la décision."

"Puis il s'est retrouvé coincé derrière Kvyat. Il a tenté trois ou quatre fois de le dépasser, mais il n'y est pas arrivé. Je pense que c'est parce que nous n'avions tout simplement pas la vitesse de pointe. Fernando parvenait à être dans la zone DRS, mais Kvyat était trop rapide pour nous."

Alonso s'est fait piéger lorsqu'il a fait son deuxième arrêt juste avant la voiture de sécurité virtuelle provoquée par son propre coéquipier Stoffel Vandoorne, qui s'est avérée bénéfique pour certains de ses rivaux. Par conséquent, l'Ibère a rétrogradé au 13e rang au drapeau à damier, malgré les abandons de Max Verstappen, Kimi Räikkönen et Valtteri Bottas, qui s'étaient tous qualifiés devant lui.

"Nous avons fait rentrer Fernando pour le mettre sur un pneu différent, pour lui enlever cette frustration, mais c'est là que nous avons provoqué la voiture de sécurité, donc nous avons perdu encore plus de temps", explique Neale.

Vandoorne/Massa, un incident de course

Neale reconnaît par ailleurs que McLaren est frustré par la pénalité reçue par Stoffel Vandoorne pour son contact avec Massa, surtout compte tenu du fait que l'incident en question a provoqué l'abandon du Belge.

"Stoffel n'a pas vu Massa, il arrivait à une vitesse bien plus élevée en ligne droite", souligne le Britannique. "Je pense que c'était un incident de course. La FIA a donné trois places de pénalité pour Monaco, ce qui est malheureux. J'aurais aimé penser que, vu que la course de Massa n'a pas été affectée et que celle de Stoffel l'a été, il avait suffisamment souffert comme ça."

"Mais si les règles étaient méticuleuses, rationnelles, standardisées et prévisibles, un robot le ferait, et on en parlerait beaucoup moins dans la presse, on ne se plaindrait plus de la décision de l'arbitre ! Nous allons donc prendre nos cachets et passer à autre chose."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Circuit Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Fernando Alonso , Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags neale