McLaren assume son programme de jeunes pilotes inactif

Le programme de jeunes pilotes McLaren est dépourvu de tout membre, et c'est parfaitement assumé par l'écurie.

McLaren assume son programme de jeunes pilotes inactif

Lewis Hamilton, Kevin Magnussen, Stoffel Vandoorne, Lando Norris : autant de pilotes qui ont gravi les échelons des formules de promotion avec le soutien de McLaren avant d'être titularisés par la légendaire écurie britannique dès leurs débuts en Formule 1. Giedo van der Garde et Alexander Albon ont également atteint l'élite après être passés par le programme de jeunes pilotes McLaren, et en 2010, ce dernier comptait pas moins de neuf membres : Van der Garde, Albon et Magnussen, mais aussi Oliver Rowland, Oliver Turvey, Ben Barnicoat ou encore Nyck de Vries.

Lire aussi :

Une décennie plus tard, la situation est bien différente. Lando Norris a été promu au poste de titulaire en Formule 1 et sera associé cette année à Daniel Ricciardo, tandis que Nyck de Vries a rejoint Mercedes en Formule E, et la présence de Sérgio Sette Câmara comme jeune pilote en 2019 a corroboré celle tout aussi éphémère de Petrobras en tant que partenaire. Voilà donc un an que McLaren n'a plus de protégé, mais d'après les dirigeants de l'écurie, ce n'est pas un problème.

"Nous avons une philosophie différente", estime Zak Brown, PDG. "Je pense que l'on aurait le même problème que les autres, c'est-à-dire qu'ils ont trop de pilotes et commencent à essayer de les placer dans d'autres équipes, ou bien ils n'ont pas de baquet disponible quand leur pilote est prêt à l'être. McLaren, surtout avec nos progrès récents, sera toujours une équipe pour laquelle la plupart des pilotes ont très envie de courir, surtout alors que nous poursuivons notre progression."

"Lando est très jeune. Nous accueillons tout juste Daniel, alors si nous avons un pilote qui frappe à notre porte dans un an ou deux, nous n'aurons pas de place pour lui ou elle. Je pense que nous sommes plus stratégiques, comme nous l'avons été avec Lando – nous l'avons trouvé tôt –, comme nous l'avons été avec Stoffel – malheureusement ça n'a pas marché. Ça a marché avec Lewis. Nous en avons choisi quelques-uns en voyant qu'ils pourraient arriver à maturité au moment où on pourrait avoir un baquet disponible."

Trouver où placer ses pilotes est notamment un problème pour Renault en l'absence d'écurie partenaire : depuis le retour du Losange en 2016, aucun des 19 pilotes passés par la Renault Sport Academy n'a atteint l'élite avec son soutien. Le souci est également présent pour Ferrari, qui avait trois de ses protégés dans le top 5 de la F2 cette saison mais n'a pu promouvoir en F1 que Mick Schumacher, maintenant Antonio Giovinazzi chez Alfa Romeo.

Du côté du Red Bull Junior Team, les pilotes sont bien plus nombreux à atteindre la Formule 1, mais ce programme est également plus fourni, avec dix membres en 2020 – dont un certain Yuki Tsunoda. "Bien que ce soit super que Red Bull ait trouvé Max [Verstappen], ils ont passé en revue beaucoup de talents pour en arriver là, et ça leur a coûté cher [financièrement]", souligne Brown. "Mieux vaut que nous soyons très ciblés. Andreas [Seidl, directeur d'équipe] et Andrea [Stella, directeur sportif] portent beaucoup d'attention aux formules de promotion, et on verra dans un an ou deux qui sera intéressant."

Propos recueillis par Luke Smith

partages
commentaires

Voir aussi :

Kvyat se sent enfin prêt à rejoindre un top team

Article précédent

Kvyat se sent enfin prêt à rejoindre un top team

Article suivant

Aston Martin doit penser et agir "comme des Champions du monde"

Aston Martin doit penser et agir "comme des Champions du monde"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren
Auteur Benjamin Vinel
Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie Prime

Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie

Cet hiver a vu de nombreux pilotes changer d'écurie. Avec un deuxième Grand Prix organisé sur le circuit piégeur d'Imola, ces pilotes sont revenus sur leur courbe d'apprentissage et le temps nécessaire pour s'adapter à leurs nouvelles montures.

La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ? Prime

La force de Mercedes avec ses pneus est-elle sa plus grande faiblesse ?

Mercedes a quitté Imola en conservant la tête des deux classements généraux mais ne se fait aucune illusion sur la menace que représente Red Bull.

Formule 1
20 avr. 2021
Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2021

Après le Grand Prix d'Émilie-Romagne, deuxième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
19 avr. 2021
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021