McLaren : Notre choix de pneus est mauvais mais "délibéré"

L'écurie McLaren avait-elle laissé passer la date limite fixée par Pirelli pour choisir ses pneus en vue du Grand Prix du Japon ? Son directeur sportif Gil de Ferran met les points sur les i.

McLaren : Notre choix de pneus est mauvais mais "délibéré"

Lorsque Pirelli a dévoilé les sélections pneumatiques des écuries pour le Grand Prix du Japon, plus d'un observateur a haussé les sourcils en découvrant le choix de McLaren, drastiquement opposé à celui de la concurrence. Tandis que toutes les autres équipes ont choisi de recevoir sept à dix trains de supertendres pour l'ensemble du week-end – le composé le plus tendre faisant généralement recette –, l'écurie britannique disposait d'une répartition parfaitement équilibrée avec quatre trains de pneus mediums, cinq de tendres et quatre de supertendres pour chacun de ses pilotes.

Par conséquent, seul Stoffel Vandoorne a testé les gommes à bandes rouges en essais libres, Fernando Alonso abordant les qualifications après avoir utilisé uniquement les mediums et les tendres lors des quatre heures d'essais, et les deux MCL33 se retrouvent 18e et 19e sur la grille, éliminées dès la Q1.

Lire aussi :

Le bruit court que McLaren avait laissé passer la date limite pour choisir les pneus Pirelli, d'où une sélection neutre qui lui aurait été octroyée par le manufacturier italien, mais selon les responsables de l'équipe, cette information est erronée.

"Plus tôt cette année, notre voiture semblait mieux fonctionner avec des composés plus durs ; particulièrement sur ce type de tracé avec des forces g très élevées et des virages qui s'enchaînent, cela semblait être un choix plus convenable", indique Gil de Ferran, directeur sportif. "Très franchement, on dirait que nous nous sommes trompés. Nous avons passé tout le week-end à composer avec le choix imparfait que nous avons fait. Et c'est tout. C'était une sélection délibérée. J'ai lu que nous avions oublié de faire le choix et donc obtenu un choix par défaut de Pirelli, mais ce n'est pas vrai."

Fernando Alonso, McLaren MCL33

Fernando Alonso, McLaren MCL33

Photo de: Jerry Andre / Sutton Images

Gil de Ferran, directeur, McLaren, en conférence de presse

Gil de Ferran, directeur, McLaren, en conférence de presse

Photo de: Andy Hone / LAT Images

"J'assume la pleine responsabilité de cette situation", ajoute De Ferran, qui n'avait pourtant pas officiellement pris ses fonctions chez McLaren au moment de choisir les pneumatiques pour le Grand Prix du Japon. "Si je ne m'abuse, la décision a été prise fin juin. Quoi qu'il en soit, l'important est d'admettre notre erreur. Nous ne pouvons pas avoir toujours raison. Nous aspirons à être meilleurs. Faire de meilleures analyses. Prendre de meilleures décisions. Quand nous avons pris celle-ci, c'était la meilleure décision qui soit avec ce que nous croyions être les bonnes informations. Depuis, nous en avons eu de nouvelles, et avec le recul, on se dit qu'on aurait sûrement pris une décision différente."

Dans un contexte où Fernando Alonso et Stoffel Vandoorne déplorent le manque d'évolutions depuis Barcelone sur la MCL33, McLaren est en grande difficulté et n'a marqué que dix points depuis le Grand Prix d'Allemagne – seul Williams fait pire.

Propos recueillis par Scott Mitchell

partages
commentaires
Red Bull : La panne de Ricciardo "ne devrait pas arriver à ce niveau"

Article précédent

Red Bull : La panne de Ricciardo "ne devrait pas arriver à ce niveau"

Article suivant

Pirelli dévoile les stratégies pour le GP du Japon

Pirelli dévoile les stratégies pour le GP du Japon
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021