Formule 1 GP de Monaco

McLaren veut comprendre pourquoi ses F1 performent "mieux que prévu"

Les évolutions apportées aux MCL38 à Miami ont engendré un gain de performances qui a même dépassé les attentes de McLaren... qui veut comprendre pourquoi.

Oscar Piastri, McLaren MCL38

En progrès constant depuis l'été dernier, au gré d'évolutions ayant à chaque fois permis aux monoplaces de Woking de grimper progressivement dans la hiérarchie, McLaren s'est désormais imposée comme l'une des trois formations majeures du plateau, avec Red Bull et Ferrari.

À Miami, où un nouvel ensemble important d'évolutions a fait son apparition, l'écurie britannique a atteint un nouveau palier, permettant à Oscar Piastri puis Lando Norris d'évoluer aux avant-postes, et de permettre à ce dernier de décrocher son premier succès en F1.

À Imola, Norris a menacé Max Verstappen jusqu'au drapeau à damier, et à Monaco, c'est Oscar Piastri qui a longtemps constitué une menace pour Charles Leclerc et sa Ferrari.

Problème de riche ? Andrea Stella veut comprendre pourquoi les dernières évolutions ont apporté un gain de performance plus important que prévu aux McLaren.

Problème de riche ? Andrea Stella veut comprendre pourquoi les dernières évolutions ont apporté un gain de performance plus important que prévu aux McLaren.

Photo de: Erik Junius

L'équipe McLaren se félicite bien évidemment de la valeur apportée par les dernières évolutions, mais Andrea Stella, le directeur de l'équipe, estime qu'il est important de comprendre pourquoi celles-ci ont procuré un gain de performance plus important que prévu.

"Ce que nous voyons et ce à quoi nous nous attendions, c'est plus d'appui dans toutes les conditions", a expliqué Stella. "Mais la voiture, par rapport à ce que nous attendions, semble bien se comporter également à basse vitesse - peut-être un peu mieux que ce que nous avions prévu sur la base de nos outils de développement, ce qui est une bonne nouvelle."

Pour Stella, comprendre l'origine de cette amélioration inattendue doit ainsi permettre d'anticiper au mieux les prochains développements de la voiture.

Nous devons donc comprendre exactement pourquoi la voiture est maintenant compétitive à basse vitesse.

"Il est évident que c'est quelque chose que nous devons comprendre très précisément, afin d'avoir les bonnes informations pour continuer à développer dans cette direction", continue-t-il. "Parce que cela semble être très profitable pour le temps au tour et semble également nous rendre compétitifs sur les circuits qui ont des virages à faible vitesse."

"Cet aspect des améliorations qui fonctionnent peut-être un peu mieux que prévu se retrouve un peu partout. Ce n'est pas spécifique à la basse vitesse."

"Pour nous, la question de savoir pourquoi la voiture semble maintenant être assez bonne à basse vitesse reste ouverte. Nous ne voulons pas tirer de conclusions trop hâtives, car il est fondamental que nous obtenions la réponse la plus précise possible à cette question. Nous devons donc comprendre exactement pourquoi la voiture est maintenant compétitive à basse vitesse."

Pas de problème de corrélation entre l'usine et la piste

Par ailleurs, le dirigeant italien insiste également sur le fait que si ces gains de performance n'ont pas été anticipés, ce n'est pas en raison d'un problème de corrélation entre l'usine et l'équipe piste.

"Je pense qu'il faut faire la différence entre la corrélation et ce que nous mesurons en piste avec les données attendues. De ce point de vue, les choses se passent à peu près comme prévu. Mais l'autre point est qu'une fois que vous apportez ce type d'améliorations, et cette efficacité aérodynamique supplémentaire en particulier, quel est le temps au tour que vous gagnez ?"

"Vous faites votre simulation et vous pensez que vous allez gagner X. Mais il semble que vous gagnez X plus un petit peu. Il ne s'agit donc pas de la corrélation entre le développement et la piste. Il s'agit plutôt du fait que la prime, du point de vue du temps au tour, semble être légèrement supérieure à ce que vous auriez simulé."

À Montréal, ce week-end, les McLaren seront à nouveau, sans nul doute, candidates au podium, voire plus.

Avec Jonathan Noble

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Russell "totalement pour" avoir Verstappen comme coéquipier
Article suivant Fenêtre de performance des pneus : Pirelli répond à Hamilton

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France