Formule 1 GP de Grande-Bretagne

McLaren : "Il faut continuer à construire"

Andrea Stella, le directeur de l'écurie McLaren, préfère se focaliser sur les points positifs du Grand Prix de Grande-Bretagne, plutôt que de ressasser les erreurs qui lui ont peut-être coûté une victoire à Silverstone.

Lando Norris, McLaren F1 Team, troisième position, Zak Brown, PDG, McLaren Racing, Oscar Piastri, McLaren F1 Team, Andrea Stella, Team Principal, McLaren F1 Team, et toute l'équipe

Photo de: Sam Bagnall / Motorsport Images

Au fil des week-ends, McLaren conforte sa position d'écurie de pointe du plateau, mais la structure de Woking peine à chaque fois à concrétiser, et la victoire de Lando Norris à Miami demeure finalement − jusqu'à présent − sans lendemain. À Silverstone, l'écurie britannique a encore figuré aux avant-postes et brigué la victoire, pour finalement conclure aux troisième et quatrième rangs, Norris devançant Oscar Piastri.

Un mauvais timing de changement de gomme a mis l'Australien hors du coup pour la victoire, alors que c'est un arrêt trop long, lié à un choix de gommes pas optimal en fin de course (des tendres au lieu des medium), qui a valu à Norris de non seulement laisser filer Lewis Hamilton vers la victoire, mais également de perdre sa deuxième place au profit de Max Verstappen dans les derniers tours.

Si Lando Norris a exprimé sa frustration après la course, Andrea Stella, le directeur de l'écurie McLaren, a préféré demeurer positif, avec la volonté de continuer à aller de l'avant. "Avoir de belles occasions manquées, c'est avant tout une bonne nouvelle n'est-ce pas ?" a ainsi déclaré le dirigeant italien. "Nous n'avons pas connu ce genre d'occasions manquées il y a 12 mois alors il faut d'abord voir les aspects positifs."

"Nous devons considérer que l'équipe est frustrée car nous finissons troisième et sur le podium, et que l'autre pilote est quatrième. Et une fois de plus, nous sommes l'équipe qui a marqué le plus de points, n'est-ce pas ? Donc, si nous ne partons pas du positif, nous serons une équipe qui construit puis détruit [ce qu'elle fait], et nous resterons toujours au même niveau. C'est donc la responsabilité de chacun."

Les McLaren ont encore raté une occasion de s'imposer à Silverstone.

Les McLaren ont encore raté une occasion de s'imposer à Silverstone.

Photo de: Sam Bagnall / Motorsport Images

Reste que, après les trois deuxièmes places de Lando Norris à Imola, Montréal et Barcelone, les deuxièmes places d'Oscar Piastri à Monaco et sur le Red Bull Ring, sans oublier bien évidemment l'accrochage entre Norris et Max Verstappen en Autriche, qui a vraisemblablement couté la victoire au premier cité, McLaren repart avec une troisième place lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, où la victoire était encore une fois à sa portée.

Nous acceptons le fait de rater de peu ces victoires. Mais l'occasion ne tardera pas à se présenter. Nous devons donc être prêts.

Mais pour Andrea Stella, ses pilotes, comme l'ensemble du personnel, doivent continuer à pousser pour faire progresser l'équipe. "Si Lando et Oscar ne sont pas responsables de certaines opportunités manquées, nous avons tous, pilotes compris, la responsabilité de continuer à construire", poursuit-il. "Et quand on a des jours où l'on rate une opportunité, c'est la meilleure occasion de continuer à construire."

"Nous courons contre des équipes qui ont gagné des championnats et qui sont assez stables en termes de personnel − comme si elles étaient familières avec ce genre de course au sommet dans des conditions changeantes et ainsi de suite. De ce point de vue, je pense que nous sommes davantage une structure en construction. Et nous acceptons le fait de rater de peu ces victoires. Mais l'occasion ne tardera pas à se présenter. Nous devons donc être prêts."

McLaren est déjà tourné sur le Hungaroring, où Lando Norris tentera de décrocher son deuxième succès en F1, alors qu'Oscar Piastri tentera de décrocher son premier succès dans la discipline. Entre-temps, un retour sur les erreurs de Silverstone sera effectué de manière approfondie.

"Il faut revoir les décisions et vous voyez comment la décision en question a été prise", conclut Stella. "Ces informations ont-elles été utilisées de la meilleure façon possible ou non ? Quelles ont été les contributions des différentes personnes ? C'est ainsi que l'on gère des processus complexes. Et quand je dis complexe, ce n'est pas seulement parce qu'il s'agit d'une décision difficile, mais aussi parce qu'elle implique de nombreuses personnes."

"Et il faut s'assurer que, lorsque l'on fait le point, c'est un bon apprentissage pour toutes les personnes impliquées. Donc, nous examinons, nous apprenons et nous recommençons."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Bonnington : "Je n'ai pas pleuré, j'avais quelque chose dans l'œil"
Article suivant Alonso veut qu'Aston Martin prenne exemple sur McLaren et Mercedes

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France