McLaren explique le retard de ses évolutions

Les problèmes de fiabilité rencontrés par McLaren-Renault sont à l'origine de l'absence de nouvelles pièces pourtant prévues pour le Grand Prix d'Australie.

À Melbourne, McLaren n'a pu utiliser qu'une partie des évolutions prévues, en l'occurrence de nouveaux conduits de frein et un fond plat amélioré. Les nouveaux déflecteurs, en revanche, devront attendre la prochaine course à Bahreïn, pour un gain estimé à plusieurs dixièmes de seconde.

"Nous n'étions clairement pas préparés pour Barcelone, et je suis content que nous ayons résolu les problèmes de fiabilité pour ce week-end", déclare Éric Boullier, directeur de la compétition, pour Motorsport.com. "Mais ces dernières semaines, nos efforts étaient dirigés vers la résolution des problèmes de fiabilité et pas sur une arrivée plus rapide des évolutions en piste. Nous allons donc avoir à Bahreïn des nouvelles pièces qui auraient dû être déjà là en Australie."

Lorsque nous lui demandons quand est-ce que McLaren aura pleinement rattrapé son retard suite aux problèmes rencontrés en essais, Boullier répond : "Je ne sais pas, mais je donnerais la réponse typique, à savoir la première course européenne. C'est là qu'on revient au stade où l'on aurait dû être."

Malgré un niveau de performance correct des McLaren en Australie, Fernando Alonso et Stoffel Vandoorne s'étant classés respectivement 11e et 12e en qualifications puis cinquième et neuvième en course, l'équipe doit encore améliorer l'équilibre de la MCL33. "Nous devons clairement travailler sur ce type de caractéristique, donc j'espère que nous trouverons des solutions lors des prochaines courses", reconnaît Boullier.

Au moins les évolutions fonctionnent-elles comme prévu : "Nous sommes satisfaits de la corrélation [avec le simulateur], donc nous n'avons pas perdu ce qui était l'une des forces de McLaren l'an dernier. J'imagine que c'est l'une des raisons pour lesquelles Fernando nous a soutenus et était satisfait ce week-end, parce que nous avons beaucoup de choses qui arrivent et qui ont déjà été validées. Nous allons faire de notre mieux pour les apporter dès que possible."

McLaren a toutefois connu des problèmes de fiabilité lors des Essais Libres 1, les deux monoplaces ne parcourant que six tours lors de la première heure. "Ce n'était rien, en fait. C'était un nouveau conduit, nous avons changé de matériau et celui-ci était en partie inflammable. Donc à chaque fois que la voiture rentrait au garage, il y avait quelques flammes et nous ne savions pas d'où elles venaient", conclut Boullier.

Propos recueillis par Edd Straw

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités