Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
50 jours
09 mai
Prochain événement dans
68 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
99 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
107 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
124 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
141 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
155 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
183 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
190 jours
12 sept.
Course dans
197 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
211 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
215 jours
10 oct.
Course dans
225 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
240 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
247 jours
07 nov.
Course dans
254 jours

La fermeture des usines a réduit l'impact de la crise sur McLaren

La fermeture des usines imposée par la Formule 1 pendant le confinement lié au COVID-19 a été un élément clé pour éviter de placer McLaren en difficulté sur le plan financier.

partages
commentaires
La fermeture des usines a réduit l'impact de la crise sur McLaren

La mise en berne des ventes de voitures ainsi que le report du début de saison F1 ont fortement touché la trésorerie de McLaren et l'ont obligé à contracter un emprunt d'environ 160 millions d'euros auprès de la National Bank of Bahrain ainsi qu'à prévoir des licenciements. Depuis, l'écurie de F1 n'a toutefois pas connu de problèmes d'argent et a, côté sportif, signé plusieurs podiums après le début de l'exercice 2020 en juillet, lui permettant de se hisser à ce stade de la saison en troisième position chez les constructeurs.

Lire aussi :

Le PDG de McLaren, Zak Brown, pense que la capacité de l'équipe à traverser cette zone de turbulences sans trop de difficultés est en grande partie liée à la fermeture des usines imposée par la FIA. Dans un entretien exclusif pour Motorsport.com, il explique : "Heureusement, les problèmes que nous avons eu pendant le COVID, qui ont été importants et bien documentés, n'ont pas vraiment eu d'impact parce que nous ne pouvions pas dépenser d'argent même si nous en avions, car tout était fermé."

"Donc même si ça ne semblait pas bon, et que ça n'était pas bon, ça n'a en fait pas eu d'impact sur les progrès de l'équipe, car vous ne pouviez rien faire pendant cette période. Au moment de redémarrer, nous avions traversé cela. Nous étions fragiles avant le COVID et ça nous a juste poussé dans la zone rouge."

"Mais la bonne nouvelle, c'est que désormais c'est derrière nous, et donc des choses comme la cession-bail [d'usine], ce ne sont que de bonnes décisions de restructuration financière. Nous ne sommes plus sous la pression du COVID et nous sommes en bonne posture désormais."

"Tout se met en place"

L'avenir de la Formule 1, et notamment la future structure des revenus ainsi que la mise en place d'un plafond de dépenses, sont également des motifs de satisfaction et d'espoir pour McLaren. Même si, forcément, les opportunités seront pour tout le monde, Brown pense que son écurie est en bonne position pour tirer parti de cette nouvelle donne.

Lire aussi :

"Il n'y a rien d'automatique, mais je pense que si vous vous penchez sur la façon dont tout se met en place pour McLaren, ça se passe comme espéré. Nous avons Andreas [Seidl, le team principal], qui fait du super travail avec toute l'équipe. Nous avons deux grands pilotes actuellement. Nous allons avoir un line-up extraordinaire de pilotes à l'avenir [avec l'arrivée de Daniel Ricciardo à la place de Carlos Sainz, ndlr]. Les objectifs de sponsoring sont tous atteints et dépassés, et nous avons de grandes marques : Dell, Coca-Cola, BAT, Arrow."

"Le moral est vraiment au beau fixe et les résultats sont bons. Donc tout se met en place, même si évidemment vous connaissez des week-ends comme le Mugello qui vous rappellent que ce n'est pas si simple. Et puis vous avez le niveau global, avec la discipline qui se repositionne dans la zone de confort de McLaren. Donc tout s'assemble. Il va falloir du temps, mais nous sommes excités."

"Nous rattrapons le retard"

Même si l'écurie n'est pas au niveau de Mercedes et Red Bull en termes d'infrastructure, et va subir le retard de l'arrivée de sa nouvelle soufflerie et de son nouveau simulateur, Brown ne voit pas ces événements arrêter la progression du constructeur. "Ce sont des choses qui nous permettront de nous améliorer continuellement. Mais nous sommes déjà dans une soufflerie. Nous avons des simulateurs. Nous avons déjà la CFD."

"Nous avons juste, je pense, sous-investi dans le CAPEX [les dépenses dans les équipements, ndlr] ces 5/6/7 dernières années. Et maintenant, nous rattrapons le retard. Je pense donc que tout se met en place à peu près au même rythme. Je crois que 2021 ressemblera à 2020 pour tout le monde, mais que 2022 sera une bonne année. Je pense aussi qu'il faudra un peu de temps avant que le plafond budgétaire se mette en place et que nos revenus augmentent."

"Pour moi, c'est comme si nous étions dans une aventure sur cinq ans, et que nous en sommes à la deuxième année. Nous sommes en quelque sorte sur la bonne voie pour arriver là où nous voulons être. Mais je ne considère pas qu'il s'agit d'un simple changement de cap et que l'année prochaine ou en 2022, nous nous battrons subitement pour le championnat."

Voir aussi :

Renault fournira des moteurs à Red Bull si c'est nécessaire

Article précédent

Renault fournira des moteurs à Red Bull si c'est nécessaire

Article suivant

Liberty Media investit dans une équipe d'IndyCar

Liberty Media investit dans une équipe d'IndyCar
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren
Auteur Fabien Gaillard
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021
Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021 Prime

Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021

Après avoir menacé Mercedes pour le titre mondial à plusieurs reprises, Ferrari a connu en 2020 une dégringolade inédite depuis le début des années 1990. Il pourrait lui falloir un certain temps pour retrouver le droit chemin.

Formule 1
18 févr. 2021
L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021 Prime

L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021

McLaren est la première écurie de Formule 1 à montrer son jeu avec une version propulsée par Mercedes de la MCL35 qui a obtenu la troisième place du classement des constructeurs. Mais le moteur n'est pas le seul domaine où McLaren s'est inspiré des Champions en titre.

Formule 1
16 févr. 2021