McLaren juge la hiérarchie 2021 indécise malgré le gel des voitures

Pour l'écurie McLaren, le gel des monoplaces jusqu'au terme de la saison 2021 n'empêchera pas la hiérarchie d'évoluer. Et que dire de la nouvelle réglementation technique en 2022 !

McLaren juge la hiérarchie 2021 indécise malgré le gel des voitures

Afin de répondre à la crise financière engendrée par le coronavirus, les monoplaces de Formule 1 seront gelées du 30 septembre 2020 à la fin de la saison 2021, avec seulement deux "jetons de développement" utilisables pour faire évoluer la monoplace à l'intersaison. McLaren va devoir utiliser les siens pour intégrer l'unité de puissance Mercedes, délaissant celle de Renault.

Lire aussi :

D'après James Key, directeur technique de McLaren, cela suffira néanmoins à constater une évolution notable de la hiérarchie l'an prochain, alors que la lutte pour la troisième place du championnat 2020 est acharnée entre McLaren (106 points), Racing Point (92) et Renault (83), Ferrari (66) et AlphaTauri (53) n'étant pas loin derrière.

"Je pense qu'il y a des opportunités", estime Key. "Du point de vue du châssis, même si le côté mécanique de ces voitures est gelé, le côté aérodynamique reste libre, et il y a un changement de réglementation qui enlève un peu d'appui pour aider les pneus [qui restent identiques] pour la troisième année. Cela ouvre de nouvelles voies que nous n'avons peut-être pas encore étudiées."

"À part Mercedes qui – chapeau à eux – ne cesse de progresser tous les ans et fait du travail exceptionnel, derrière eux, c'est très, très serré. Cela donne peut-être l'opportunité de faire un pas en avant. Je dirais que la hiérarchie derrière Mercedes est actuellement indécise pour l'an prochain. Il y a suffisamment de liberté dans la réglementation pour ça, je dirais."

Key n'a pourtant aucune certitude sur le gain que représentera pour McLaren l'unité de puissance Mercedes, bien que celle-ci semble être la plus performante actuellement. "Mercedes a toujours été la référence de notre industrie, dès l'avènement des unités de puissance en 2014. Ils ont fait du travail exceptionnel, les rejoindre est enthousiasmant. Mais Renault a également fait du très bon travail pour nous ces deux dernières années, et le niveau de performance de ces unités de puissance est très similaire. Ce sera bien de voir les données [du moteur Mercedes 2021] quand elles seront disponibles."

Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S.20, Lando Norris, McLaren MCL35

Par la suite, avec un plafond budgétaire de 145 M$ en vigueur dès l'an prochain, la nouvelle réglementation technique de 2022 rebattra les cartes. "Notre objectif est de rattraper quiconque est en première place, et c'est Mercedes depuis un certain temps", indique Zak Brown, PDG de l'écurie McLaren. "Nous sommes certainement encouragés de nous battre avec Ferrari car ce n'était pas le cas l'an dernier ni depuis un certain temps. Je suis d'autant plus encouragé que nous réduisons l'écart, et je pense qu'en 2022, en repartant de zéro, nous avons une belle opportunité."

"Cela dit, Renault revient fort. Racing Point est rapide et vient de recruter un quadruple Champion du monde. Par conséquent, bien que nous voulions rattraper les trois équipes qui sont devant nous – ou en l'occurrence, deux équipes actuellement [Mercedes et Red Bull sans Ferrari, ndlr] –, nous allons devoir faire très attention et être conscients que les sept meilleures écuries vont être des candidates sérieuses quand le plafond budgétaire entrera en vigueur. Tout le monde partira d'une feuille blanche, et je pense donc que nous allons connaître une ère géniale de la Formule 1."

Propos recueillis par Jonathan Noble

partages
commentaires

Voir aussi :

Stefano Domenicali devrait prendre les rênes de la Formule 1
Article précédent

Stefano Domenicali devrait prendre les rênes de la Formule 1

Article suivant

Les écuries n'ont pas à craindre le passé de Domenicali chez Ferrari

Les écuries n'ont pas à craindre le passé de Domenicali chez Ferrari
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021