McLaren - Honnêteté, humilité et travail acharné
Fernando Alonso, McLaren MP4-30
La McLaren MP4-30 de Jenson Button, McLaren n'a pas pris part à la course
Eric Boullier, McLaren Racing Director
Fernando Alonso, McLaren Honda
Fernando Alonso, McLaren MP4-30 avec de la peinture flow-vis sur l'aileron arrière
Charger le lecteur audio

McLaren a quitté Bahreïn sans le moindre point, comme ce fut déjà le cas à Melbourne, Sepang et Shanghai. Fernando Alonso, au prix d'une course tenace, n'est pas passé loin d'engranger la première unité de l'équipe de Woking mais a finalement coupé la ligne en 11e position, à la porte du Top 10.

L'Espagnol était le seul à pouvoir défendre les chances de son écurie puisque Jenson Button n'a pas pris part aux qualifications ni à la course, victime d'ennuis électriques tout au long du week-end. Si la performance a progressé, avec une première entrée en Q2 et un rythme meilleur en course, Alonso a donc souligné l'ampleur du travail restant à accomplir.

Aucun pronostic pour Barcelone

A la tête de l'écurie britannique, Eric Boullier ne sous-estime pas cette tâche immense. Le Français a jugé bon de dresser un premier bilan provisoire à l'heure de quitter le Moyen-Orient.

"Alors que nous entrons dans la saison européenne, cela semble être un bon moment pour faire le point sur l'état global de notre avancement", a-t-il fait savoir. "Pendant les premières courses de l'année, nous avons régulièrement amélioré notre voiture via une série de développements. Le résultat a été sensible et linéaire dans la hausse de performance."

"La prochaine course, le Grand Prix d'Espagne à Barcelone, est dans trois semaines. Cela nous offre suffisamment de temps pour préparer des évolutions. Nous ne ferons aucune prédiction concernant là où nous en serons et notre rythme par rapport à nos concurrents, mais nous prévoyons de conserver cette hausse perceptible et régulière de la performance."

Encore au pied de la montagne

Sous le regard neutre d'un Ron Dennis qui doit probablement bouillir intérieurement, McLaren et Honda travaillent et savent qu'il leur faut surmonter encore bien des obstacles. Pour y parvenir, Boullier retient quant à lui l'état d'esprit remarquable de ses troupes qui, selon lui, ne lâchent pas un seul instant.

"Clairement, nous ne sommes pas satisfaits de notre niveau de compétitivité ; notre équipe existe pour gagner", insiste le Directeur Sportif de McLaren. "Mais nous avons fait des progrès énormes depuis le Grand Prix d'Australie et c'est le résultat d'un immense effort de la part d'un grand nombre de gens, qui ont tous mis la passion et l'investissement que je salue à cette occasion."

"Je crois que la manière dont nous avons abordé la tâche a été caractérisée par l'honnêteté, l'humilité et le travail acharné, et c'est ainsi que nous continuerons à l'aborder. Je l'ai dit avant et je le dirai encore : nous avons toujours une montagne à gravir, mais nous la gravirons. Vous pouvez être sûrs de cela à 100%."

partages
Un pas de plus vers la F1 pour Volkswagen?
Article précédent

Un pas de plus vers la F1 pour Volkswagen?

Article suivant

La tournée extra-européenne de Force India bouclée avec des points inespérés

La tournée extra-européenne de Force India bouclée avec des points inespérés
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021