McLaren : "La voiture est belle et rapide"!

Seule monoplace de pointe n’ayant pas adopté le museau avant à paliers, la McLaren fut bien la machine à avoir entre les mains durant ce weekend de GP australien

Seule monoplace de pointe n’ayant pas adopté le museau avant à paliers, la McLaren fut bien la machine à avoir entre les mains durant ce weekend de GP australien.

Ramenant la victoire et la troisième place, Button et Hamilton lancent la campagne 2012 des Gris de la meilleure des façons. Certes, Hamilton pourra regretter l’intervention du Safety Car, le privant de la seconde place du podium, mais le travail hivernal a payé.

Auteur d’un départ canon depuis la seconde place de la grille, Button imposait immédiatement à son poleman de coéquipier un rythme intense sur les premières boucles, se détachant sans difficultés, à la façon d’un Vettel en 2011 (3,3 sec en 6 tours).

Malgré un plat entraînant des vibrations gênantes dans son second relai, entamé au 16ème tour, ainsi qu’une requête de son muret des stand l’invitant à économiser du carburant, Button parvient à conserver un écart soigneusement creusé, et s’élevant à 11,1 sec à la 20ème boucle.
"Il était nerveux au petit déjeuner, mais d’une nervosité impatiente ! Il sentait que les choses étaient bien en place", avoue John Button, heureux Papa, à l’antenne de Sky.

Mais aucune nervosité n’a semblé effriter la confiance du Britannique ; ni au moment du double arrêt aux stands réalisé par McLaren pour ses pilotes au tour 36, ni au restart suivant la phase d’entrée en piste du Safety Car, dans les secondes qui suivirent pour les cinq boucles suivantes.

Repartant à zéro, Jenson se redétache d’emblée, cette fois d’un Vettel ayant pris le dessus sur Hamilton. Trois secondes d’avance à gérer jusqu’à la fin de course, en répliquant de façon autoritaire à l’Allemand, auteur d’un tour en pourpre, par un autre meilleur chrono absolu, plus rapide de quatre dixièmes de secondes. Game over pour Red Bull, qui sauve toutefois une seconde place flatteuse au vu de la position de départ de Vettel, parti sixième.

Le leader de ce championnat du monde, au terme du premier GP de la saison, est Jenson Button. Beaucoup rappelleront les statistiques, rappelant qu’une victoire à Melbourne se conclue plus souvent qu’à son tour par…une victoire au championnat !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button
Équipes McLaren
Type d'article Actualités