McLaren toujours loin de la Q3...

L'écurie britannique nourrissait peu d'espoir pour les qualifications du Grand Prix d'Azerbaïdjan : le verdict de la piste a confirmé cette tendance.

McLaren toujours loin de la Q3...
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 Renault
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 Renault, devant Charles Leclerc, Sauber C37 Ferrari

Stoffel Vandoorne éliminé en Q1, Fernando Alonso en Q2 : McLaren s'attendait à souffrir sur le tracé de Bakou et ce n'est pas ce samedi qu'une monoplace orange allait pouvoir renouer avec la Q3. Preuve en a été faite, tandis que les deux pilotes devront une fois encore s'en remettre aux circonstances de course pour tenter de marquer des points.

Le déficit de vitesse de pointe était déjà un casse-tête depuis le début du week-end pour McLaren, mais la présence accentuée de rafales de vent a visiblement compliqué la tâche sur ce plan. Les conditions s'ajoutant à un exercice du tour rapide dans lequel la MCL33 ne brille pas depuis le début de la saison, Fernando Alonso ne s'est pas montré surpris par sa 13e place en qualifications, transformée en 12e sur la grille grâce à la pénalité infligée à Nico Hülkenberg.

"Le vent a augmenté [en Q2] et on perdait de la vitesse en ligne droite", déplore le pilote espagnol. "Il y aura plus de vent demain, donc je pense qu'il sera important d'être dans un groupe pour en profiter. Il faut qu'on s'améliore à partir de Barcelone. Qualifications difficiles comme sur les autres courses, et puis le dimanche, en général, on marque de bons points donc on espère que ce sera un de ces dimanches."

"Ce sera une course très exigeante mentalement, il n'y a pas de place pour une erreur, les murs sont très proches, la piste est très sale, il y aura beaucoup d'action. Il faudra éviter d'être dans des problèmes, et maximiser le tout."

Au volant de cette McLaren en souffrance à Bakou, Vandoorne a lui aussi fait de son mieux, mais n'a même pas pu franchir l'écueil de la première partie des qualifications. 

"Début de week-end difficile, peu importe ce qu'on faisait on avait l'impression d'être au mauvais endroit au mauvais moment avec les drapeaux jaunes", lâche le pilote belge avec une pointe d'amertume. "Les qualifs, c'est sûrement la seule séance où j'ai pu avoir un tour complet." 

"On sait qu'avec notre position, il y a pas mal de temps à gagner avec une aspiration et dans mon dernier run il n'y avait personne devant. Notre performance en course a l'air bien meilleure, on voit beaucoup de voitures aller tout droit au freinage, et je pense que c'est une des forces de notre voiture, on a de la confiance dans les freinages."

partages
commentaires
Photos - Samedi à Bakou
Article précédent

Photos - Samedi à Bakou

Article suivant

Gasly : "Je me voyais déjà dans les airs..."

Gasly : "Je me voyais déjà dans les airs..."
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021