Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Quelles nouveautés sur la McLaren MCL35 ?

McLaren était la troisième écurie à présenter physiquement sa monoplace 2020, lors d'une présentation jeudi à Woking. Cette voiture est la première dessinée sous les ordres de James Key et marque ses différences par rapport à sa devancière.

Technique - Quelles nouveautés sur la McLaren MCL35 ?
Charger le lecteur audio

Plusieurs zones de la monoplace ont été complètement repensées par rapport à la MCL34 de 2019, alors que l'écurie cherche à progresser encore et à se démarquer du reste du milieu de grille. 

Utilisez les flèches ci-dessous pour passer d'une photo à l'autre.

McLaren MCL35
McLaren MCL35
1/10
L'avant de la MCL35 ouvre l'appétit, car l'équipe a consenti de gros efforts sur le design du nez et de la suspension avant afin de compléter l'ensemble du concept.

Photo de: McLaren

Le nez de la McLaren MCL33
Le nez de la McLaren MCL33
2/10
Le nez revisite une structure assez complexe qui avait été introduite par McLaren en 2018. La structure principale très élancée en est toujours la caractéristique principale, tout comme l'utilisation d'une cape en-dessous. L'extrémité du nez et les deux ouvertures secondaires ont été écartées en faveur d'une approche plus simple, tandis que les deux montants restent aussi éloignés du centre que le permet la réglementation.

Photo de: Giorgio Piola

Aileron avant de la MCL35
Aileron avant de la MCL35
3/10
Les montants de l'aileron avant, qui sont extrêmement longs par rapport à ceux des autres équipes qui utilisent aussi une cape, sont agrémentés de trois fentes pour guider l'air. C'est une solution que l'on a déjà vue chez McLaren dans un passé récent, mais sous une autre forme.

Photo de: McLaren

Vue détaillée de la McLaren MCL35
Vue détaillée de la McLaren MCL35
4/10
On peut presque voir la modification de design du nez comme une anecdote dès lors que l'on s'attarde sur la refonte qui touche la suspension avant. L'écurie semble chercher à améliorer la circulation de l'air de l'avant vers l'arrière de la monoplace.

Photo de: McLaren

Suspension avant de la McLaren MCL35
Suspension avant de la McLaren MCL35
5/10
Après les tests réalisés l'année dernière dès le GP de Belgique, ce n'est pas surprenant de voir McLaren rehausser le triangle supérieur.

Photo de: Giorgio Piola

Vue détaillée de la McLaren MCL35
Vue détaillée de la McLaren MCL35
6/10
Le travail au niveau de la suspension avant va de pair avec celui effectué au niveau des déflecteurs latéraux, et notamment le placement du "boomerang" à la même hauteur.

Photo de: McLaren

La suspension avant de la McLaren MCL35
La suspension avant de la McLaren MCL35
7/10
Ce travail très soigné et le positionnement de chaque élément par rapport aux autres montre à quel point le désir de gérer au mieux la circulation de l'air est significatif pour la conception des pontons, qui sont désormais très resserrés et plus hauts, avec une entrée d'air pour le refroidissement réduite. Cela permet d'éviter les turbulences qui en réduiraient l'efficacité.

Photo de: Giorgio Piola

McLaren MCL35
McLaren MCL35
8/10
Derrière le pilote, on trouve un autre design frappant, puisque McLaren a opté pour une boîte à air et un capot moteur aux formes très galbées. La boîte à air entoure une structure de crash en forme de "V" inversé, et qui comporte d'autres éléments pour orienter le flux d'air et alimenter les radiateurs ou les éléments de refroidissement de l'unité de puissance.

Photo de: McLaren

Vue détaillée de la McLaren MCL35
Vue détaillée de la McLaren MCL35
9/10
La forme intéressante de toute cette partie ne s'arrête pas là, puisqu'elle est inclinée vers l'avant et agit comme une ombre au-dessus du pilote, peut-être pour mieux capturer l'air en provenance de la fente située sur le Halo.

Photo de: James Allen

L'arrière de la McLaren MCL35
L'arrière de la McLaren MCL35
10/10
Le capot moteur et les pontons paraissent un peu plus imposants si l'on compare à Ferrari et Red Bull, mais McLaren a fait tout son possible pour resserrer l'ensemble et également minimiser et rehausser l'entrée de refroidissement à l'arrière. Cela se fait dans le but de gommer un déficit aérodynamique causé par l'intégration de l'unité de puissance Renault.

Photo de: McLaren

Lire aussi :

La McLaren MCL35 en vidéo et à 360°

partages
commentaires
Comment Mercedes résout ses problèmes de refroidissement avec la W11
Article précédent

Comment Mercedes résout ses problèmes de refroidissement avec la W11

Article suivant

Vidéo - Räikkönen en piste avec Alfa Romeo à Fiorano

Vidéo - Räikkönen en piste avec Alfa Romeo à Fiorano