McLaren proche d'un retour à des moteurs Mercedes en 2021

McLaren serait proche de retrouver une motorisation Mercedes en 2021 selon certaines sources, l'écurie de Woking travaillant activement à un retour au sommet.

McLaren proche d'un retour à des moteurs Mercedes en 2021

Le contrat actuel qui lie McLaren et Renault court jusqu'à la fin 2020. Cependant dans le cadre de l'évaluation menée par Andreas Seidl, team principal, il semble que l'écurie soit en passe de s'orienter vers des moteurs Mercedes dès 2021. Selon les informations de Motorsport.com, l'option préférentielle serait en effet de s'assurer la fourniture d'unités de puissance de la marque à l'Étoile. Il a même été suggéré que les discussions sont avancées au point qu'un accord serait très proche. Approchés par Motorsport.com, Mercedes et McLaren n'ont fait aucun commentaire.

Lire aussi :

De 1995 à 2014, McLaren et Mercedes ont collaboré étroitement, sur un total de 351 Grands Prix, avec à la clé trois titres pilotes (1998, 1999 avec Mika Häkkinen et 2008 avec Lewis Hamilton), un titre constructeurs (1998), 78 victoires et 76 pole positions. Avant le début de l'ère turbo hybride, en 2013, le constructeur britannique avait estimé que l'existence d'une structure d'usine de l'Étoile, à laquelle la priorité allait être donnée, couplée à la complexité des nouveaux moteurs justifiait un changement de partenaire au sein d'une relation plus approfondie et quasiment d'usine. C'est alors que Honda, dans le cadre d'un accord d'exclusivité, est entré en jeu, même si McLaren a dû disputer la toute première saison de la réglementation moteur avec Mercedes, dans un contexte parfois tendu. Le reste de l'histoire est connu.

Fin 2017, devant l'échec de la relation avec Honda, un jeu de billard à plusieurs bandes s'était mis en place et avait vu McLaren se diriger vers la fourniture d'unités de puissance Renault, pendant que Honda posait les bases de sa collaboration future avec Red Bull. Si la saison 2018 s'est avérée dans la lignée des trois précédentes, avec un manque de performance criant, 2019 voit un renouveau net au sein de la structure de Woking, que ce soit sur le plan des résultats, des pilotes ou du staff technique. Cependant, même si la relation reste cordiale, les problèmes de fiabilité rencontrés ont créé un certain nombre de frustrations et Seidl lui-même s'est dit déçu des opportunités manquées.

Avec l'annonce il y a quelques semaines de la prolongation du contrat avec Williams jusqu'en 2025, il faudrait que Mercedes obtienne l'accord de la FIA pour ce nouveau contrat de fourniture. En effet, l'Article 8.3 du Règlement Sportif de la F1 dispose que : "Un grand constructeur automobile ne peut pas directement ou indirectement fournir des moteurs à plus de trois écuries de deux voitures chacune sans l'approbation de la FIA."

Il semble, même si cela n'a pas été annoncé publiquement, la prolongation du contrat liant Racing Point et Mercedes ait été signée. La confirmation d'un accord avec McLaren devrait donc être validée par la fédération, ce qui ne devrait être qu'une formalité. Cependant, l'Annexe 9 du Règlement Sportif, relatif aux accords de fourniture, pourrait également ouvrir la voie à un accord sans nécessité d'approbation.

Il semble par ailleurs que, du côté de Renault, la fourniture de moteurs à la seule écurie d'usine ne serait pas un problème.

Avec Jonathan Noble et Scott Mitchell 

Photos - Toutes les McLaren à moteur Mercedes

1995 : McLaren MP4/10, à moteur Mercedes
1995 : McLaren MP4/10, à moteur Mercedes
1/24

Photo de: LAT Images

Pilotes : Mark Blundell, Mika Häkkinen
1995 : McLaren MP4/10B, à moteur Mercedes
1995 : McLaren MP4/10B, à moteur Mercedes
2/24

Photo de: LAT Images

Pilotes : Mark Blundell, Mika Häkkinen, Jan Magnussen, Nigel Mansell
1995 : McLaren MP4/10C, à moteur Mercedes
1995 : McLaren MP4/10C, à moteur Mercedes
3/24

Photo de: LAT Images

Pilotes : Mark Blundell, Mika Häkkinen
1996 : McLaren MP4/11, à moteur Mercedes
1996 : McLaren MP4/11, à moteur Mercedes
4/24

Photo de: LAT Images

Pilotes : David Coulthard, Mika Häkkinen
1996 : McLaren MP4/11B, à moteur Mercedes
1996 : McLaren MP4/11B, à moteur Mercedes
5/24

Photo de: LAT Images

Pilotes : David Coulthard, Mika Häkkinen
1997 : McLaren MP4/12, à moteur Mercedes
1997 : McLaren MP4/12, à moteur Mercedes
6/24

Photo de: LAT Images

Pilotes : David Coulthard, Mika Häkkinen
1998 : McLaren MP4/13, à moteur Mercedes
1998 : McLaren MP4/13, à moteur Mercedes
7/24

Photo de: LAT Images

Pilotes : David Coulthard, Mika Häkkinen
1999 : McLaren MP4/14, à moteur Mercedes
1999 : McLaren MP4/14, à moteur Mercedes
8/24

Photo de: LAT Images

Pilotes : David Coulthard, Mika Häkkinen
2000 : McLaren MP4/15, à moteur Mercedes
2000 : McLaren MP4/15, à moteur Mercedes
9/24

Photo de: Sutton Motorsport Images

Pilotes : David Coulthard, Mika Häkkinen
2001 : McLaren MP4-16, à moteur Mercedes
2001 : McLaren MP4-16, à moteur Mercedes
10/24

Photo de: LAT Images

Pilotes : David Coulthard, Mika Häkkinen
2002 : McLaren MP4-17, à moteur Mercedes
2002 : McLaren MP4-17, à moteur Mercedes
11/24

Photo de: LAT Images

Pilotes : David Coulthard, Kimi Räikkönen
2003 : McLaren MP4-17D, à moteur Mercedes
2003 : McLaren MP4-17D, à moteur Mercedes
12/24

Photo de: DaimlerChrysler

Pilotes : David Coulthard, Kimi Räikkönen
2004 : McLaren MP4-19, à moteur Mercedes
2004 : McLaren MP4-19, à moteur Mercedes
13/24

Photo de: DaimlerChrysler

Pilotes : David Coulthard, Kimi Räikkönen
2004 : McLaren MP4-19B, à moteur Mercedes
2004 : McLaren MP4-19B, à moteur Mercedes
14/24

Photo de: DaimlerChrysler

Pilotes : David Coulthard, Kimi Räikkönen
2005 : McLaren MP4-20, à moteur Mercedes
2005 : McLaren MP4-20, à moteur Mercedes
15/24

Photo de: Alessio Morgese

Pilotes : Pedro de la Rosa, Juan Pablo Montoya, Kimi Räikkönen, Alexander Wurz
2006 : McLaren MP4-21, à moteur Mercedes
2006 : McLaren MP4-21, à moteur Mercedes
16/24

Photo de: McLaren

Pilotes : Pedro de la Rosa, Juan Pablo Montoya, Kimi Räikkönen
2007 : McLaren MP4-22, à moteur Mercedes
2007 : McLaren MP4-22, à moteur Mercedes
17/24

Photo de: Hazrin Yeob Men Shah

Pilotes : Fernando Alonso, Lewis Hamilton
2008 : McLaren MP4-23, à moteur Mercedes
2008 : McLaren MP4-23, à moteur Mercedes
18/24

Photo de: Eric Gilbert

Pilotes : Lewis Hamilton, Heikki Kovalainen
2009 : McLaren MP4-24, à moteur Mercedes
2009 : McLaren MP4-24, à moteur Mercedes
19/24

Photo de: Sutton Motorsport Images

Pilotes : Lewis Hamilton, Heikki Kovalainen
2010 : McLaren MP4-25, à moteur Mercedes
2010 : McLaren MP4-25, à moteur Mercedes
20/24

Photo de: Sutton Motorsport Images

Pilotes : Jenson Button, Lewis Hamilton
2011 : McLaren MP4-26, à moteur Mercedes
2011 : McLaren MP4-26, à moteur Mercedes
21/24

Photo de: Alessio Morgese

Pilotes : Jenson Button, Lewis Hamilton
2012 : McLaren MP4-27, à moteur Mercedes
2012 : McLaren MP4-27, à moteur Mercedes
22/24

Photo de: Rainer W. Schlegelmilch

Pilotes : Jenson Button, Lewis Hamilton
2013 : McLaren MP4-28, à moteur Mercedes
2013 : McLaren MP4-28, à moteur Mercedes
23/24

Photo de: Rainier Ehrhardt

Pilotes : Jenson Button, Sergio Pérez
2014 : McLaren MP4-29, à moteur Mercedes
2014 : McLaren MP4-29, à moteur Mercedes
24/24

Photo de: Rainier Ehrhardt

Pilotes : Jenson Button, Kevin Magnussen

partages
commentaires
Bottas, étonnament optimiste, espère la pluie en qualifications

Article précédent

Bottas, étonnament optimiste, espère la pluie en qualifications

Article suivant

Pour Kvyat, la décision sur son casque est "une blague"

Pour Kvyat, la décision sur son casque est "une blague"
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021