Réduire l'écart avec Mercedes ? McLaren appelle à la prudence

Pour Andreas Seidl, le directeur de McLaren, il est trop tôt pour envisager que l'écurie britannique soit capable de concurrencer Mercedes et Red Bull en 2021, en dépit de sa troisième place au classement constructeurs.

Réduire l'écart avec Mercedes ? McLaren appelle à la prudence

Au terme d'une lutte qui aura duré une saison complète, McLaren a finalement devancé Racing Point pour terminer troisième du championnat constructeurs grâce à son résultat lors du Grand Prix d'Abu Dhabi. Cette performance, qui arrive dans le contexte d'un investissement de 185 millions de livres d'un consortium américain, renforce pour certains l'idée que la structure pourrait jouer les trouble-fêtes l'an prochain, quand elle disposera d'un moteur Mercedes.

Mais Andreas Seidl n'est pas homme à s'emballer trop vite et préfère au contraire jouer la prudence, estimant qu'il faut avoir à l'esprit que Mercedes et Red Bull sont un cran au-dessus. "Je pense que nous devons rester réalistes. Malgré le bon résultat que nous avons obtenu ce week-end et, malgré l'excellent résultat pour nous au championnat, avec la troisième place, je pense que nous savons exactement où nous en sommes. Il y a encore un énorme écart par rapport aux voitures qui nous précèdent, surtout la Mercedes."

Lire aussi :

Seidl tire une grande satisfaction des progrès réalisés tout au long de la saison par la MLC35 et notamment grâce à sa politique d'évolution agressive. Cependant, McLaren ayant ouvertement admis qu'il fallait améliorer sa soufflerie et ses installation de simulation, le dirigeant allemand estime qu'il va falloir quelques années avant de pouvoir défier des écuries comme Mercedes.

"Je pense que le plus important c'est de voir tout d'abord que l'équipe a produit cette année, sous la direction de James Key, une voiture très compétitive. C'est un pas en avant par rapport à l'année dernière. C'est aussi très bien de voir que malgré tous ces défis liés à la pandémie, l'équipe a continué à faire des efforts dans le domaine de l'ingénierie et de la production, pour apporter continuellement des évolutions en piste, ce qui, en fin de compte, a permis d'améliorer les performances de la voiture."

"Et bien sûr, c'est une belle manière de terminer la saison, sachant que sur cette piste, lors de cette épreuve spécifique, nous avions la troisième voiture la plus rapide. Mais nous savons quand même quel est l'écart avec Mercedes. Ce n'est pas quelque chose que nous allons combler d'une année sur l'autre."

"Nous savons qu'il y a encore de nombreux retards dans l'équipe en termes d'organisation, d'infrastructure, que nous devons combler en premier lieu. Mais là encore, nous avons un plan clair de la manière dont nous voulons réduire ces déficits. Cela prendra du temps. Mais je suis convaincu que si nous faisons les bonnes choses du côté de l'équipe, nous pourrons combler ces lacunes dans quelques années."

partages
commentaires

Voir aussi :

Fernando Alonso tempère la valeur du test d'Abu Dhabi

Article précédent

Fernando Alonso tempère la valeur du test d'Abu Dhabi

Article suivant

Vandoorne devant Alonso à la mi-journée aux essais d'Abu Dhabi

Vandoorne devant Alonso à la mi-journée aux essais d'Abu Dhabi
Charger les commentaires
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021