McLaren : Important de s'être habitué au moteur Mercedes avant 2022

Pour Andreas Seidl, directeur de McLaren, il était "très important" pour l'écurie britannique de se familiariser avec l'unité de puissance Mercedes avant la révolution technique de 2022.

Cette saison, McLaren retrouvait Mercedes en tant que motoriste, l'écurie britannique ayant été associée à la marque allemande entre 1995 et 2014, cette dernière ayant même longtemps été son partenaire exclusif, jusqu'à la fin des années 2000. Même si la structure dirigée par Zak Brown n'a pas réussi à égaler sa performance de 2020, à savoir une troisième position au classement constructeurs, elle aura tout de même conquis son premier succès en F1 depuis 2012 lors du GP d'Italie.

Plus important sans doute pour l'avenir, elle a négocié le changement de motoriste de façon plutôt tranquille après avoir mis fin à sa relation avec Renault en fin de saison dernière et en dépit des difficultés liées au fait d'opérer un échange d'unité de puissance en pleine période de gel d'une grande partie des monoplaces.

Pour Andreas Seidl, se familiariser avec le moteur Mercedes avant la révolution technique de la saison 2022 était important pour concevoir au mieux la nouvelle voiture autour de cet élément essentiel de la réglementation turbo hybride.

"Nous avons une excellente équipe en place, nous avons tous les talents dont je pense que nous avons besoin en place pour franchir les prochaines étapes", a déclaré l'Allemand. "Nous avons simplement besoin de temps. Nous sommes ambitieux bien sûr, mais en même temps vous avez besoin de temps pour en voir les résultats, et je suis très heureux que nous ayons pu franchir cette nouvelle étape."

"Une chose très importante cette année était de mettre en place notre partenariat avec Mercedes avant l'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation technique. Nous avons pu acquérir beaucoup d'expérience cette année avec l'unité de puissance Mercedes, et cela nous place dans une meilleure position pour concevoir une toute nouvelle voiture pour l'année prochaine en connaissant déjà l'unité de puissance Mercedes. C'est donc un travail très bien fait des deux côtés."

Daniel Ricciardo et Lando Norris à Monza

Daniel Ricciardo et Lando Norris à Monza

McLaren disposait d'une bonne avance sur Ferrari dans la lutte pour la troisième place, après avoir gagné à Monza et avoir frôlé la victoire en Russie avec Lando Norris, mais a finalement terminé l'année avec 48,5 points de retard sur la Scuderia. Seidl a reconnu qu'il était "douloureux" de perdre autant de terrain au cours de la dernière triple manche de la saison (Mexique-Brésil-Qatar), durant laquelle McLaren n'a marqué que quatre points, mais il s'est dit encouragé par le fait que l'écurie était parfois en mesure de lutter contre les meilleures structures.

"Pour nous, ça a tout simplement été une super saison pour de nombreuses raisons", a déclaré Seidl. "Nous avons encore fait un grand pas en avant avec la voiture, en termes de rapprochement avec les temps au tour en qualifs et en course avec Mercedes et Red Bull. Nous étions même en mesure cette année de les défier occasionnellement sur les circuits qui convenaient à notre voiture."

"En termes de fiabilité, nous avons eu une très bonne saison, encore une fois au niveau de la force opérationnelle ici sur le circuit. Nous avons également fait des progrès en matière de régularité et de rapidité des arrêts aux stands. Et simplement la façon dont nous travaillons ensemble en tant qu'équipe était clairement pour moi l'étape suivante, c'est la chose la plus importante pour moi."

"Nous avons fait une réinitialisation majeure de l'équipe il y a deux ans en matière d'organisation, de culture, et nous avons désormais créé une stabilité qui n'existait pas chez McLaren il y a plusieurs années."

Lire aussi :

partages
commentaires
Verstappen favorable à l'enquête FIA sur la polémique d'Abu Dhabi
Article précédent

Verstappen favorable à l'enquête FIA sur la polémique d'Abu Dhabi

Article suivant

Alex Zanardi a quitté l'hôpital

Alex Zanardi a quitté l'hôpital
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021