McLaren : Norris sera "encore plus fort" après l'échec de Sotchi

Selon Andreas Seidl, directeur de McLaren, le crève-cœur vécu par Lando Norris au Grand Prix Russie sera bien vite surmonté.

McLaren : Norris sera "encore plus fort" après l'échec de Sotchi
Charger le lecteur audio

Après avoir signé la pole position du Grand Prix de Russie et tenu à distance Lewis Hamilton en fin de parcours, Lando Norris se dirigeait vers une première victoire certaine en catégorie reine. Mais le pont vers le succès consciencieusement bâti par le pilote et son équipe tout au long de l'épreuve s'est effondré lorsqu'une averse est venue pimenter les derniers tours. La paire a réagi trop tard en regagnant les stands pour chausser les pneus intermédiaires, laissant Hamilton et Mercedes franchir la ligne d'arrivée en première position.

Lire aussi :

Norris s'est quant à lui classé septième. Très logiquement, ce revers a donné un coup au moral de celui qui avait déjà vu la victoire lui échapper deux semaines plus tôt, à Monza. "Dévasté" par la situation, Norris peut néanmoins compter sur le soutien de son directeur, Andreas Seidl.

"Je pense que cela rendra [Norris] et l'équipe plus forts, parce que c'est dans ces moments où l'on apprend le plus", a répondu Seidl lorsque Motorsport.com l'a interrogé sur les conséquence de ce Grand Prix. "C'est toujours plus facile lorsque tout se passe comme prévu. Ce moment est extrêmement décevant mais c'est aussi une opportunité pour apprendre et pour faire mieux ensemble, avec Lando, la prochaine fois."

"Cela fait partie du sport. Ce n'est pas différent des catégories inférieures où ces choses et ces déceptions arrivent aussi, surtout lorsqu'il était si proche de réaliser quelque chose de grand. Mais je pense que [Norris] a assez d'expérience, et l'équipe aussi, pour en ressortir encore plus fort."

Avant l'arrivée de la pluie, Hamilton, deuxième, était dans l'incapacité de se rapprocher suffisamment de la McLaren de Norris pour bénéficier de l'aide du DRS dans les lignes droites. On peut alors facilement déduire que le Britannique se serait accroché à la tête jusqu'au drapeau à damier si la piste était restée sèche, mais Seidl n'a pas souhaité se lancer dans les réflexions hypothétiques.

"Je suis quelqu'un qui ne gaspille pas son énergie avec des 'si'", a-t-il lancé. "Il faut regarder les faits, analyser ce qui aurait pu être mieux exécuté pour repartir d'une feuille blanche. Je ne perds pas mon temps à penser à ce qui aurait pu se passer pour que [Norris] remporte sa première course, par exemple. Nous sommes déçus de l'issue de la course, des trois derniers tours. Mais la frustration et la déception, ça ne vous fait pas avancer."

Seidl a également expliqué qu'il était normal que la progression de McLaren dans la hiérarchie se heurte parfois à des obstacles, mais que ceux-ci seraient bénéfiques sur le long terme.

"Accepter que les choses ne vont pas toujours en votre faveur fait partie du jeu", a-t-il déclaré. "Il y a des jours, comme celui-ci, qui sont très décevants. Mais c'est aussi une opportunité pour rester humble et garder les pieds sur terre. Ce qui est important, c'est de continuer à respecter vos adversaires et à apprendre. Avec ce que j'ai pu voir au sein de l'équipe, je suis très, très heureux et je suis certain que lorsque tout se mettra en place de notre côté, nous serons en position de nous battre régulièrement contre Red Bull et Mercedes."

partages
commentaires
Pénalité moteur : Hamilton y échappera-t-il ?
Article précédent

Pénalité moteur : Hamilton y échappera-t-il ?

Article suivant

Leclerc : Juste "une question de temps" pour Norris

Leclerc : Juste "une question de temps" pour Norris
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021