Chez McLaren, la nouvelle soufflerie a permis de recruter

Des performances en hausse et une organisation plus efficace : les signaux sont au vert chez McLaren.

Lando Norris, McLaren MCL60

Depuis le début de l'été, il y a du nouveau à Woking : la nouvelle soufflerie de McLaren est opérationnelle, après des années passées à utiliser celle de Toyota à Cologne (Allemagne). C'est un investissement majeur aux gains multiples : une meilleure réactivité et, sur le long terme, un coût moindre.

"Nous avions des déperditions dans nos dépenses", explique Zak Brown, PDG de McLaren Racing. "Nous n'utilisions pas notre propre soufflerie, nous en étions locataires, ce qui a un coût plus élevé que si l'on paye juste les dépenses opérationnelles de la nôtre. Il a fallu prendre des décisions difficiles, mais certaines de nos nouvelles technologies désormais opérationnelles sont plus efficientes financièrement, et nous avons pu réallouer certaines de ces ressources gâchées pour recruter des employés supplémentaires."

Des recrutements, chez McLaren, il y en a eu, c'est le moins que l'on puisse dire. Le directeur technique James Key a été remplacé par une structure tricéphale composée de David Sanchez (concept et performance), Peter Prodromou (aérodynamique) et Neil Houldey (ingénierie et design, qui sera à partir de janvier 2024 le second de Rob Marshall dans ce domaine). Andrea Stella, lui, a pris la tête de l'écurie cet hiver, et Zak Brown ne tarit pas d'éloges sur sa contribution. Rappelons que McLaren s'est propulsé aux avant-postes à Silverstone grâce aux évolutions apportées à la MCL37.

"Ce gars-là est génial, vu la manière dont il a hérité de ce que nous avions au début de l'année, a décelé nos difficultés, a restructuré le département technique et a promu des gens en interne", souligne Brown auprès de Sky Sports F1. "Si nous avons fait des recrutements majeurs, ils ne sont pas encore arrivés, alors [ces résultats sont] le fruit du travail de tous les hommes et femmes menés par Andrea."

Et McLaren ne va pas s'arrêter en si bon chemin, rappelle Andrea Stella : "Comme n'importe quelle autre équipe, nous continuerons à apporter des évolutions lors des courses suivantes. C'est aussi grâce au fait qu'une fois la voiture redessinée, nous avons plus ou moins libéré de la performance. Au fil des différentes versions, nous voyons que le développement aérodynamique est relativement efficace. Dès qu'on voit qu'un projet est suffisamment mûr pour réussir, on se lance, alors d'autres pièces arriveront."

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Les écuries doivent-elles changer de mentalité pour le bien de la F1 ?
Article suivant Montezemolo déplore que Ferrari "célèbre une troisième place"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France