Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
48 jours
09 mai
Prochain événement dans
66 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
97 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
104 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
122 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
139 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
153 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
181 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
188 jours
12 sept.
Course dans
195 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
209 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
213 jours
10 oct.
Course dans
223 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
237 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
244 jours
07 nov.
Course dans
251 jours

McLaren : "Notre objectif est de redevenir les meilleurs en F1"

Après une saison 2019 qui a pris des airs de rédemption pour McLaren, le cru 2020 devra confirmer la renaissance amorcée par l'écurie de Woking. À plus long terme, il reste beaucoup de travail pour retrouver une place au sommet, qui demeure le but ultime.

partages
commentaires
McLaren : "Notre objectif est de redevenir les meilleurs en F1"

Sous la houlette d'Andras Seidl, c'est un gigantesque puzzle qui se recompose, avec la volonté de redonner à l'équipe ses lettres de noblesse. L'objectif est clair et revendiqué, mais la route semée d'embûches pour y parvenir l'est aussi, avec une humilité à laquelle tient énormément celui qui a pris en main la destinée du team. Interrogé sur les domaines dans lesquels McLaren peut progresser en 2020, Seidl est d'ailleurs sans ambiguïté : "Partout".

Lire aussi :

"Notre objectif est de redevenir les meilleurs en F1 à l'avenir et nous savons que nous en sommes loin actuellement", prévient le directeur de l'écurie britannique. "Nous ne nous laisserons pas emporter par la bonne saison que nous venons de faire, nous resterons humbles et nous continuerons à respecter nos concurrents. Nous sommes conscients de nos faiblesses et nous continuerons à travailler dur avec le plan mis en place afin de progresser. Nous sommes lancés dans une aventure et nous pouvons ressentir l'excellente dynamique dans l'équipe. Notre approche collective et l'investissement consenti par les actionnaires me rendent optimiste pour que nous puissions à nouveau connaître le succès, mais il faut être réaliste quant à ce qui est réalisable d'une année sur l'autre."

"En sport automobile, tout est question de préparation, d'anticipation, d'être prêt pour différents scénarios. Quand les choses tournent mal, cela nous montre que nous aurions dû être mieux préparés. Dans le même temps, nous utilisons cela comme une motivation pour revenir à l'usine, analyser dans le détail ce qui s'est passé, en apprendre quelque chose et tenter de revenir plus fort."

"Crucial de donner des responsabilités"

Recruté par Zak Brown afin de mettre en place une nouvelle organisation technique chez McLaren l'an passé, Andreas Seidl sait qu'il n'atteindra pas seul les objectifs ambitieux fixés à long terme. Fort de son expérience victorieuse à la tête de Porsche en Endurance, l'Allemand s'appuie sur des cadres auxquels il veut accorder toute la confiance et la liberté d'action nécessaires.

Andreas Seidl, team principal McLaren

"Le sport automobile est un sport d'équipe", rappelle-t-il. "On ne peut rien faire seul. J'ai un contingent d'excellents éléments qui m'aident, avec James Key comme directeur technique, Piers Thynne comme chef de la production et Andrea Stella comme directeur de la compétition. J'ai entière confiance en eux et en leurs équipes pour tout ce qu'ils font, et ils ont donc mon soutien total. Il est crucial de donner des responsabilités aux gens, de les encourager à prendre des décisions, de leur permettre de prendre des risques et de les soutenir si ça tourne mal, car j'accepte que des erreurs puissent arriver. C'est la seule manière de progresser."

C'est dans ce contexte que se prépare activement la saison à venir, pour laquelle une monoplace gommant les défauts de sa devancière doit sortir des ateliers de Woking. Sur la question, Andreas Seidl se veut confiant. "Je suis très heureux des progrès que j'ai vus à l'usine concernant les préparatifs pour la saison 2020", assure-t-il. "Je pense que nous avons une très bonne compréhension des faiblesses qu'avait la MCL34 en 2019 et c'est génial de voir à quel point toute l'équipe travaille à l'unisson pour progresser. Je suis optimiste pour que nous puissions franchir l'étape suivante, qui est de réduire le déficit chronométrique sur un tour avec les trois écuries de pointe."

"Comme tout le monde, nous voulons faire un bon début de saison. Dans une certaine mesure, la performance de la monoplace en 2020 déterminera le moment où toutes les ressources basculeront vers 2021. C'est un numéro d'équilibriste que nous connaissons chaque année, mais il est plus extrême cette fois en raison du changement de réglementation technique pour 2021. Nous n'allons pas sacrifier 2020, nous voulons à nouveau réaliser une bonne saison car c'est important pour le développement de l'équipe de connaître une progression constante."

Hill n'était "pas armé" pour mener Williams après la mort de Senna

Article précédent

Hill n'était "pas armé" pour mener Williams après la mort de Senna

Article suivant

Vettel : Gagner avec Ferrari "signifie encore plus pour moi"

Vettel : Gagner avec Ferrari "signifie encore plus pour moi"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren
Tags andreas seidl
Auteur Basile Davoine
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
14h
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021