Formule 1 GP d'Émilie-Romagne

McLaren pas certain qu'un tour de plus aurait suffi à Norris

Andrea Stella, le directeur de l'équipe McLaren F1, n'est pas certain que son pilote Lando Norris aurait pu s'imposer à Imola si le Grand Prix d'Emilie-Romagne avait compté un tour de plus.

Lando Norris, McLaren MCL38, deuxième, sous le drapeau à damier

Parti de la deuxième place sur la grille après la pénalité de son équipier Oscar Piastri à l'issue de la séance qualificative, Lando Norris s'est maintenu à la seconde position lors de la première partie de l'épreuve, mais n'a pu suivre le rythme du poleman Max Verstappen, alors que les deux hommes étaient chaussés de pneus medium.

La donne a changé après le passage au stand au 23e tour, et la monte de gommes dures, avec lesquelles Lando Norris et sa McLaren se sont montrés bien plus à l'aise, réduisant l'écart avec Verstappen au fil des quinze derniers tours.

Lire aussi :

Après avoir compté près de sept secondes d'écart, Lando Norris a refait son retard tour après tour, revenant à un peu plus d'une seconde du Néerlandais dans les ultimes boucles de la course. Mais le pilote anglais n'a pu passer sous la barre fatidique de la seconde de retard sur le leader, ce qui lui aurait permis de déclencher son DRS et, potentiellement, de s'emparer du commandement.

Le Britannique a finalement terminé à sept dixièmes du pilote Red Bull sur la ligne d'arrivée, et a estimé après la course que "un ou deux tours de plus" auraient pu lui permettre de répéter sa récente victoire du Grand Prix de Miami. Ce dont doute quelque peu Andrea Stella, le directeur de l'écurie McLaren F1.

Lando Norris a terminé sur les talons de Max Verstappen à Imola.

Lando Norris a terminé sur les talons de Max Verstappen à Imola.

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

"Eh bien, 63 tours, ça fait déjà beaucoup de tours", a ainsi déclaré Stella à Sky Sports F1. "On dit souvent qu'on aimerait que la course compte un tour de plus. Mais c'est comme ça, et on a aussi affaire à Max Verstappen. Je suis sûr qu'il était un peu en difficulté mais il a réussi à tirer le meilleur parti de ce qu'il avait, alors bravo Max et bravo à nos deux pilotes, deuxième et quatrième."

De fait, Stella se réjouit de ce week-end encore des plus performants pour McLaren, alors que les McLaren semblaient devoir batailler pour contenir ses adversaires lors du début de course.

"En fait, nous avons perdu trop de temps dans le premier relais derrière Max", continue l'Italien. "Nous avons eu trop de dégradation à l'arrière et nous pensions qu'aujourd'hui il s'agissait de regarder dans les rétroviseurs [plutôt] que de regarder devant nous."

C'est quand même surprenant de dire que c'est frustrant de ne pas gagner.

"Après une période avec les pneus durs au cours de laquelle nous avons économisé les pneus, pendant que Leclerc et Oscar [Piastri] se battaient, je pense que cet investissement initial a porté ses fruits vers la fin de la course pour Lando."

"La gestion des pneus était un facteur important et nous devons dire que de ce point de vue, Lando est en quelque sorte passé maître en la matière. Oscar a payé pour certains problèmes que nous avons rencontrés hier en qualifications, sinon il aurait également été sur le podium. Nous prenons cela comme du positif et nous envisageons l'avenir avec un certain optimisme maintenant."

Pour Norris, le Grand Prix d'Émilie-Romagne n'en reste pas moins la confirmation que McLaren était une nouvelle fois en mesure de jouer la gagne, deux semaines après son succès de Miami.

"Je me suis battu dur jusqu'au tout dernier tour, mais j'ai juste perdu un peu trop face à Max en début de course", a déclaré le Britannique. "Il était bien meilleur lors du premier relais et évidemment lors du deuxième relais, nous étions plus forts."

"C'est quand même surprenant de dire que c'est frustrant de ne pas gagner. Mais après le week-end dernier et les améliorations que nous avons apportées, c'est ce à quoi nous aurions dû nous attendre."

Avec Filip Cleeren

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Leclerc regrette la stratégie de puissance de Ferrari en qualifs
Article suivant Russell : Toute la course, j'étais "confortablement" devant Hamilton

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France