Les performances de McLaren enjolivées par les qualifs

Lando Norris estime que le niveau de la monoplace de Woking sur un tour a permis de dissimuler bien des défauts et des manques en 2019.

Les performances de McLaren enjolivées par les qualifs

Très bien parti pour terminer quatrième du championnat constructeurs à l'issue de la saison, ce qui serait alors son meilleur classement depuis 2012, McLaren semble avoir pris le dessus sur l'ensemble du milieu de grille. Pourtant, cette supériorité mathématique ne traduit pas forcément fidèlement le rapport de force, si l'on en croit Lando Norris. Le Britannique estime que l'avantage pris par son écurie en qualifications masque notamment des problèmes plus nombreux rencontrés en 2019.

Lire aussi :

"Les pneus neufs masquent un peu ça et ils nous donnent ce qu'il faut pour le tour de qualifications", explique Norris, qui assure disposer d'une MCL34 plus capricieuse à piloter qu'il n'y paraît. "Nous avons donc pu faire mieux que ce que nous savions pouvoir faire la plupart du temps en course. Nous sommes à la limite en qualifications et la voiture peut être performante, mais lorsque nous sommes en course, elle tend à montrer son vrai potentiel et ce qu'elle fait réellement avec des pneus plus usés."

"Nous sommes bons en qualifications, ce qui est un bonus pour nous, car ça nous place bien pour la course à chaque fois. Je suis toujours en bonne position, on a le champ libre devant, avec l'air propre. Nous sommes capables de ne pas exposer facilement nos faiblesses, ou de les dissimuler, car nous avons l'air propre et que les autres sont coincés derrière nous. Mais lorsque c'est l'inverse, nous avons beaucoup plus de mal et nous nous rendons compte que nous ne sommes pas aussi rapides qu'eux."

Lire aussi :

Selon Norris, McLaren n'a pas aussi bien progressé que ses concurrents sur l'ensemble de la saison, et a également dû faire avec des difficultés dans l'exécution de certains Grands Prix, sans parler de son talon d'Achille au niveau des arrêts au stand.

"Nous avons plutôt bien débuté la saison, mais nous n'avons pas été capables de progresser autant que certaines autres écuries", estime-t-il. "Nous savons désormais où nous avons des manques. Nous avons aussi connu des problèmes qui ont coûté des points à Carlos [Sainz] ou à moi. Ce n'est pas terrible. Ça reste mieux que l'an dernier, c'est certain."

partages
commentaires
Leclerc prêt à attaquer en qualifications malgré sa pénalité
Article précédent

Leclerc prêt à attaquer en qualifications malgré sa pénalité

Article suivant

L'héritage de la "tourmente" Force India explique la saison 2019

L'héritage de la "tourmente" Force India explique la saison 2019
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021