McLaren s'est spécialement préparé pour le virage 8 d'Istanbul

McLaren n'a rien laissé au hasard dans sa préparation pour le Grand Prix de Turquie.

McLaren s'est spécialement préparé pour le virage 8 d'Istanbul

C'est à Istanbul qu'aura lieu la prochaine étape du Championnat du monde de Formule 1, pour le retour du Grand Prix de Turquie, qui avait déjà eu lieu de 2005 à 2011 sur le même circuit. L'Istanbul Park représente un certain défi avec son quadruple gauche, connu sous le nom quelque peu insipide de virage 8, qui devrait se passer à fond sans problème mais mettre à l'épreuve la mécanique et les hommes au volant.

Lire aussi :

McLaren a donc décidé bien avant l'événement de renforcer certaines pièces pour pouvoir rouler sur cette piste particulière sans prendre de risque inconsidéré. Interrogé en marge du Grand Prix du Portugal sur les préparatifs menés pour Istanbul, le directeur d'équipe Andreas Seidl a indiqué : "C'est fait en grande partie via, comme vous vous y attendriez, beaucoup de travail de simulation."

"Nous estimons beaucoup de choses telles que l'énergie des pneus, la performance moteur, la récupération d'énergie, le niveau d'aileron, la nature des réglages que l'on veut étudier, les données historiques, les vibreurs, ce genre de choses. Il y a tout un éventail de choses auxquelles il faut se préparer pour mener les réglages dans la bonne direction et prendre un bon point de départ."

Les données historiques, justement, relèveront de l'anecdote sur ce tracé où McLaren n'a pas couru depuis neuf ans, malgré les succès remportés par l'écurie en 2005 puis en 2010. "Cela donne un point de départ, mais les voitures étaient évidemment si différentes la dernière fois que nous y sommes allés que c'est une nouvelle course pour tout le monde", analysait Seidl en août dernier. "C'est ce que nous aimons, c'est ce que nous attendons avec impatience. Nous aimons ces défis en tant qu'équipe, c'est le même défi pour tout le monde dans le paddock."

Lewis Hamilton, McLaren MP4-23 Mercedes

McLaren a donc centré sa préparation sur le très exigeant quadruple gauche, où les pilotes encaissent facilement 5 g en latéral pendant plusieurs secondes et où le châssis souffre également. "Il faut aussi s'assurer que sur ces [nouveaux] circuits – et la Turquie en est un bon exemple – on ne dépasse pas le cas de charge pour lequel on conçoit la voiture", insistait Seidl à Portimão.

"Chaque circuit a des cas de charge auxquels il faut adhérer, ce qui est basé sur un calendrier connu. Nous allons sur différents circuits qui peuvent présenter d'autres facteurs. Et en Turquie, nous allons avoir un petit changement. Je donne ça comme exemple – nous avons légèrement modifié certaines pièces, juste à cause des charges là-bas. Il faut prendre beaucoup de choses en considération quand on va sur un nouveau circuit."

Quoi qu'il en soit, c'est l'incertitude qui règnera à Istanbul, comme sur de nombreuses pistes que la Formule 1 a découvertes ou redécouvertes en cette saison 2020. Ainsi, lorsqu'il a été demandé à Seidl, à Imola, à quoi il s'attendait pour ce Grand Prix, il est resté prudent : "C'est si difficile à prédire."

"Nous avons vu cette année qu'avec les petits écarts que nous avons entre les équipes en termes de performance, la plus petite différence dans la température de piste, les caractéristiques du circuit, le niveau d'appui qu'il faut choisir, peut faire un écart d'un ou deux dixièmes. Soudain, au lieu d'être cinquième, on se retrouve à risquer de ne pas passer en Q3. C'est donc vraiment difficile à prédire."

Propos recueillis par Luke Smith et Adam Cooper

partages
commentaires

Voir aussi :

GP d'Arabie saoudite : ce qu'en pensent les acteurs de la F1
Article précédent

GP d'Arabie saoudite : ce qu'en pensent les acteurs de la F1

Article suivant

Aston Martin détenu à 20% par Mercedes : pas d'impact en F1

Aston Martin détenu à 20% par Mercedes : pas d'impact en F1
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021