McLaren est plus proche de son vrai rythme sur le Hungaroring

Les pilotes McLaren, Lando Norris et Carlos Sainz, croient que la performance en qualifications de leur équipe est proche du rythme réel de la MCL35 dans le peloton.

McLaren est plus proche de son vrai rythme sur le Hungaroring

Lando Norris est actuellement troisième du championnat, grâce à son podium lors du Grand Prix d'Autriche en ouverture de saison et à une cinquième place le week-end dernier lors du Grand Prix de Styrie. Après avoir mené le peloton lors des deux premières courses, McLaren a glissé aux huitième et neuvième places en qualifications samedi en Hongrie, et Norris pense que cette performance représente mieux les performances de son équipe.

"Nous avons fait un très bon travail durant les deux premiers week-ends et nous avons inscrit plus de points que des voitures plus rapides, mais je pense que [ce résultat] est plus réaliste par rapport à là où nous devrions être", a déclaré le Britannique après la qualification. "Je suis heureux d'être si proche que je l'étais des voitures devant nous, mais je pense que c'est là où l'on s'attendait à être, contrairement aux deux premiers week-ends. Ce n'est pas un choc. Je ne pense pas être déçu, je ne crois pas que mon tour aurait pu me mettre plus haut. Pour une fois, je suis plutôt satisfait d'être huitième."

Lire aussi :

Carlos Sainz s'était qualifié troisième en Styrie sous la pluie mais seulement neuvième sur le Hungaroring, et il explique que la nature sinueuse du tracé hongrois et les forts appuis aérodynamiques requis ont mis en lumière certaines faiblesses de la McLaren MCL35 : "C'est représentatif de là où nous nous situons sur un circuit à fort appui aérodynamique. [Avec] le maximum d'appui et le grip de notre voiture sur un circuit comme la Hongrie, je pense que nous sommes plus vulnérables qu'en Autriche, sur un circuit d'efficience où il s'agissait surtout d'équilibrer l'équilibre à haute vitesse et la vitesse en ligne droite. Sur les circuits à fort appui, nous avons du travail."

McLaren a reculé derrière Racing Point et Ferrari, qui ont respectivement verrouillé les deuxième et troisième lignes de la grille. Norris révèle que McLaren n'est pas surpris d'avoir concédé du terrain à ces deux équipes : "Ce n'est pas aussi bon qu'en Autriche, mais nous n'avions jamais pensé être aussi bons [là-bas]. Nous savions que Ferrari allait faire de beaux progrès en arrivant ici, donc je ne suis pas trop déçu."

"Cela nous donne une chance de trouver un peu plus nos faiblesses plutôt que de penser à quel point nous avons été bons lors des deux derniers week-ends. On a une chance de voir où nous avons vraiment besoin de progresser par rapport aux autres équipes. Face à certaines, nous avons fait de bons progrès depuis l'an dernier, et c'est ce qui est positif. C'était positif par rapport à là où nous avons commencé le week-end. Je pense que nous n'étions pas le duo le plus heureux de leur voiture, Carlos et moi, et je pense que l'on a fait de bons changements en une journée. Nous étions heureux d'aller en Q3."

partages
commentaires
Ricciardo "frustré" après le réexamen de l'incident Stroll par la FIA
Article précédent

Ricciardo "frustré" après le réexamen de l'incident Stroll par la FIA

Article suivant

Wolff : Racing Point est plus rapide que Mercedes dans certains virages

Wolff : Racing Point est plus rapide que Mercedes dans certains virages
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021