McLaren - Quand nous serons de retour, ce sera pour longtemps

En prenant 18 points avec deux voitures dans les points, McLaren a réalisé une belle opération à Silverstone le week-end dernier

En prenant 18 points avec deux voitures dans les points, McLaren a réalisé une belle opération à Silverstone le week-end dernier. Jenson Button était notamment ravi d’avoir décroché la quatrième place, même si le podium a fui une nouvelle fois le pilote britannique à domicile.

Pour Éric Boullier, directeur de la compétition chez McLaren, ce résultat offre des sentiments partagés. Le Français a notamment le sentiment que cette troisième place était accessible avec une stratégie différente.

« Ce n’est pas suffisamment bon. Je suis certain que nous aurions pu faire du meilleur travail avec une stratégie plus agressive », a-t-il confié à Autosport. « Mais en même temps, on ne peut pas blâmer nos hommes alors qu’ils ont fait du très bon boulot dans des conditions difficiles samedi, et nous étions en bonne position sur la grille. Après ça, on veut évidemment être conservateur pour essayer de marquer des points. »

Ambition ne veut pas dire utopie et Boullier sait aussi que la MP4-29 ne peut pas viser beaucoup mieux que le top 10 à la régulière, ce qui sublime davantage le résultat de Silverstone.

« Avec la F1 moderne, avoir beaucoup d’essence dans la voiture et des pneus à gérer oblige à être plus réfléchi plutôt que seulement faire la course. C’est peut-être frustrant parfois. Mais nous devons aussi être réalistes. Notre voiture est bonne sur le papier pour être 7e ou 8e, pas 4e et 6e. Donc c’est toujours un meilleur résultat que ce que nous aurions pu faire dans des conditions normales. »

Depuis le début de la saison, l’écurie de Woking court après le temps perdu sur le plan aérodynamique. Cette nouvelle année difficile, après une saison 2013 sans aucun podium, doit ouvrir la voie à un retour au plus haut niveau qui coïncidera avec l’arrivée de Honda. Et sur ce point, Boullier ne fait pas de détails…

« On ne peut pas récupérer un déficit d’une seconde sur le plan aérodynamique en trois mois. C’est impossible. Nous avons encore du travail à faire en profondeur. Il y a certaines choses à restructurer et à changer chez McLaren pour revenir au sommet, mais quand nous y serons de retour ce sera pour un long moment. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button
Équipes McLaren
Type d'article Actualités