Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
14 août
EL1 dans
14 Heures
:
29 Minutes
:
48 Secondes
04 sept.
EL1 dans
21 jours
11 sept.
Prochain événement dans
28 jours
25 sept.
EL1 dans
42 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
56 jours
23 oct.
Prochain événement dans
70 jours
31 oct.
Prochain événement dans
78 jours

McLaren : "Maintenir cette tendance positive"

partages
commentaires
McLaren : "Maintenir cette tendance positive"
Par :
Co-auteur: Guillaume Navarro
19 juil. 2019 à 07:55

La reconstruction progressive et studieuse de McLaren commence à porter des fruits visibles, mais Andreas Seidl, récemment introduit comme directeur d'équipe, sait que le chemin vers le sommet est encore long.

Les premiers pas d'Andreas Seidl chez McLaren ont amené l'ingénieur allemand à identifier et mettre en place une vision de développement de l'équipe pour atteindre l'objectif d'un retour aux avant-postes à la faveur des changements de réglementations sportive et technique en 2021. Pour cela, le team compte en partie sur les mesures liées aux limites de dépenses en F1, qui pourraient permettre aux gargantuesques Mercedes, Ferrari et Red Bull de ne plus dépenser à outrance et ainsi disposer d'une marge de confort par ce simple facteur.

À son arrivée, Seidl avait un défi compliqué à relever : alors que le team attendait la mise en action du contrat du directeur technique James Key, en provenance de Toro Rosso, il convenait non seulement de s'assurer que le programme de développement de l'auto 2019 soit solide, tout en concentrant déjà des efforts sur la conception de la monoplace 2020, et préparant par ailleurs la transition réglementaire 2021 ! Dans ce dernier cas, faute de textes définitifs, il s'agit déjà de penser au recrutement et aux ressources disponibles à Woking pour préparer au mieux ces changements.

Lire aussi :

"Le plus important est d'avoir de la clarté sur ce que nous allons avoir, afin de pouvoir commencer dès maintenant à réfléchir à la façon dont cela affecte la structure de l'équipe, et je pourrai commencer à réfléchir à ce à quoi l'équipe doit ressembler", expliquait-il ainsi à son arrivée.

La première expérience de Seidl en F1 remonte aux années Sauber-BMW, avant que l'Allemand ne suive la marque en DTM puis de prendre la tête du programme Porsche LMP1 avec Fritz Enzinger. C'est alors qu'il lui avait été proposé de revoir l'implication globale de Porsche en sport automobile que Seidl a cédé aux sirènes de McLaren en F1.

"Lorsque j'ai décidé d'aller chez McLaren, Zak [Brown, PDG de la branche F1] fut le premier à me contacter. Ce fut immédiatement attirant pour moi de devenir directeur d'équipe McLaren. J'avais eu une autre discussion avec les propriétaires de l'équipe et ai réalisé qu'ils étaient réellement déterminés à poursuivre leur investissement ces prochaines années et disposaient d'une vision claire de comment revenir au sommet. De ce point de vue, ce fut une décision assez claire pour moi que d'accepter le défi. Je désire mener de nouveau cette équipe vers le sommet, pas à pas."

McLaren occupe actuellement la quatrième position du Championnat du monde des constructeurs, ce qui représente pour le moment son potentiel meilleur résultat depuis sa troisième place acquise en 2012. Seidl admet que le timing de son arrivée au sein du team est "parfait", alors que tous les moyens sont mis en œuvre pour établir de solides fondations.

"McLaren est passé par une période très difficile ces dernières années, avec des résultats vraiment mauvais", commente-t-il. "Avec l'expérience acquise au cours de ma carrière, je pense que je peux grandement contribuer à maintenir cette tendance positive [actuelle], qui a déjà débuté l'an dernier."

Ferrari sait qu'il faut réagir face à la menace Red Bull

Article précédent

Ferrari sait qu'il faut réagir face à la menace Red Bull

Article suivant

La F1 prête à abandonner les pneus à forte dégradation

La F1 prête à abandonner les pneus à forte dégradation
Charger les commentaires