McLaren ressuscite ses boîtes de vitesses

partages
commentaires
McLaren ressuscite ses boîtes de vitesses
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
Traduit par: René Fagnan
22 oct. 2015 à 10:00

Les derniers Grands Prix ont été passablement éprouvants pour l’écurie McLaren-Honda.

Guenther Steiner, Haas F1 et Jonathan Neale, McLaren
Jenson Button, McLaren
Jenson Button, McLaren
Jenson Button, McLaren MP4-30
Fernando Alonso, McLaren MP4-30
Fernando Alonso, McLaren MP4-30 aux stands
Fernando Alonso, McLaren

L’équipe britannique a réalisé un véritable petit miracle en ‘ramenant à la vie’ les deux boîtes de vitesses qui ont sérieusement surchauffé lors du Grand Prix de Singapour. Les ingénieurs croyaient qu’elles avaient souffert de dommages irréversibles, ayant atteint des températures jamais enregistrées auparavant

On se souviendra que Jenson Button et Fernando Alonso ont été contraints à l’abandon sur le tracé de Marina Bay après que les transmissions des MP4-30 aient souffert de surchauffe excessive, bien au-delà de ce pour quoi elles ont été conçues. En fait, de toute l’histoire de McLaren, aucune boîte de vitesses n’a survécu après avoir atteint un telle température.

Radiateur obstrué

Motorsport.com a appris que les boîtes de vitesses avaient surchauffé parce que des débris de pneus et des feuilles mortes ont obstrué le radiateur d’huile de la transmission, causant une hausse effrénée de la température interne.

La température est devenue si élevée que les soudures et les pièces en aluminium des capteurs électroniques ont fondu! Les ingénieurs ont donc perdu les données de télémesure, incapables de surveiller ce qui se passait à l’intérieur des transmissions. La décision fut donc prise de faire retirer les deux McLaren de la course afin d’éviter que les boîtes de vitesses ne cassent en piste.

Un petit miracle

Les ingénieurs craignaient devoir jeter les deux transmissions à la poubelle mais, incroyablement, ils ont découvert que les dégâts étaient relativement minimes.

Jonathan Neale, directeur des opérations chez McLaren, a indiqué à Motorsport.com : "Quand une boîte de vitesses atteint de telles températures, on commence à constater des dégâts considérables des pièces internes. Par exemple, le métal devient souple et les dents des pignons cassent."

"À ces températures extrêmes, on commence à voir les couples internes se décoller et les pièces en carbone se dégrader et perdre leurs propriétés structurelles. Nous avons toutefois découvert que même s'ils avaient atteint une température supérieure de 45% à ce à quoi ils peuvent normalement résister, les carters de boîtes étaient intacts".

Un record

Neale reconnaît que si les transmissions ont tenu le coup, c'est une preuve de l’efficacité des lubrifiants fournis à l’équipe par ExxonMobil.

"Cela prouve la qualité des lubrifiants d’ExxonMobil, car les transmissions ont été renvoyées à l’usine, inspectées, passées au banc d’essai pour découvrir qu’elles n’avaient souffert d’aucune dégradation", a-t-il ajouté.

"Les membres du département des boîtes de vitesses ont consulté les archives de l’écurie et peuvent affirmer que ces carters ont enduré les plus hautes températures jamais enregistrées. Malgré tout, ils ont donné des résultats identiques à des carters neufs lors de leur passage au banc d’essai. Nous avons réellement ressuscité ces boîtes de vitesses, et c’est incroyable."

Prochain article Formule 1
Les conséquences du "dieselgate" de VW sur Renault

Article précédent

Les conséquences du "dieselgate" de VW sur Renault

Article suivant

Booth - Stevens voudra gâcher le GP national de Rossi

Booth - Stevens voudra gâcher le GP national de Rossi

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités