McLaren : Revenir aux moteurs bruyants ne fera pas fuir les sponsors

Selon Zak Brown, PDG de McLaren, un retour aux moteurs bruyants en 2025 ne sera pas mal perçu par les sponsors, tant que la F1 parviendra à remplir ses objectifs en matière d'écologie.

McLaren : Revenir aux moteurs bruyants ne fera pas fuir les sponsors

La saison 2022 marquera le début d'une nouvelle ère pour la Formule 1 avec l'introduction d'un nouveau Règlement Technique. L'effet de ces règles sur le look des monoplaces a été officiellement présenté à Silverstone. Les monoplaces auront des formes futuristes, exploiteront davantage l'effet de sol et seront pratiquement dépourvues de déflecteurs afin d'augmenter les opportunités de dépassement.

À peine trois ans plus tard, la F1 introduira également une toute nouvelle génération de groupes propulseurs. Ainsi, plusieurs acteurs du championnat ont recommandé à la FIA de ne pas répéter les mêmes erreurs qu'en 2014, saison d'introduction de la génération actuelle. Chers à exploiter, mal promus, peu bruyants, les groupes propulseurs d'aujourd'hui sont hautement impopulaires chez les fans.

Selon Christian Horner, directeur de Red Bull, l'utilisation de carburants écologiques devrait corriger le dernier problème évoqué. De son côté, Toto Wolff, à la tête de l'effort F1 de Mercedes, a estimé qu'un moteur plus bruyant "serait en total décalage avec la direction empruntée par le monde et rebuterait tous les partenaires commerciaux de la F1".

Lire aussi :

Deux points de vue opposés, donc. Zak Brown, PDG de McLaren, a aussi été convié à réagir sur le brûlant sujet du futur moteur F1. Et bien que sa structure utilise des blocs Mercedes, l'Américain s'est rangé du côté de Red Bull : selon lui, les sponsors ne seront pas effrayés par un moteur au cri strident tant que la F1 fera preuve d'une conscience écologique.

"Tout d'abord, je pense qu'il est plus important que Formule 1 soit plus soucieuse de l'environnement", a-t-il expliqué. "Nous pouvons y parvenir de différentes manières et, tant que la Formule 1 est écologique, je ne pense pas que les sponsors s'en inquiètent. Qu'il s'agisse d'un moteur à combustion interne avec des carburants écologiques, d'un moteur électrique ou hybride, l'important est que la Formule 1 soit à la pointe de la technologie et que la durabilité soit d'une importance capitale pour le championnat et pour la planète."

Brown a estimé que les commentaires de Wolff étaient avant tout influencés par le positionnement de la marque Mercedes. Selon lui, les intérêts d'une écurie soutenue par un grand constructeur automobile sont très différents de ceux d'une structure indépendante.

"Ce que vous avez entendu était le point de vue d'un constructeur souhaitant que la durabilité soit cohérente avec la leur sur le marché", a poursuivi le PDG de McLaren. "Je pense donc que l'écologie est importante pour les partenaires et qu'ils sont moins préoccupés par les moyens utilisés pour que le championnat soit plus respectueux de l'environnement. Je pense que les constructeurs souhaitent que la technologie soit cohérente avec le marché, ce qui est compréhensible."

"Il y a donc deux opinions différentes. Je ne pense pas que les partenaires commerciaux et les fans s'offusqueront [si le virage écologique de la F1 diffère de celui de l'industrie automobile]. Mais nous ne devons pas ignorer l'avis des constructeurs parce qu'ils contribuent énormément au championnat et nous avons besoin d'eux. Je pense que Christian a répondu avec son point de vue, et Toto avec le sien également. Je ne pense pas que l'un ou l'autre ait raison ou tort. Mais je pense que leurs deux solutions satisferont le monde des affaires."

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
"Désespéré" et sous pression, Mercedes a évité le fiasco à Silverstone

Article précédent

"Désespéré" et sous pression, Mercedes a évité le fiasco à Silverstone

Article suivant

Seidl : Norris peut viser la troisième place du championnat

Seidl : Norris peut viser la troisième place du championnat
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021