McLaren se donne jusqu'à Silverstone pour réagir

La situation est grave mais pas désespérée

La situation est grave mais pas désespérée. C’est en substance le message transmis par Eric Boullier après le Grand Prix d’Espagne, où McLaren a échoué à entrer dans les points pour la troisième fois consécutive cette saison. A Bahreïn, c’est un problème mécanique sur les deux MP4-29 qui avait empêché Jenson Button et Kevin Magnussen de viser le Top 10. Mais en Chine puis à Barcelone, c’est bien le manque de rythme de la monoplace qui en est la cause.

Depuis Melbourne et le double podium conquis par l’écurie de Woking, les annonces ambitieuses concernant le développement de la monoplace se sont multipliées. Avant le retour en Europe encore, McLaren faisait valoir un gros travail de développement aéro qui devait permettre de revenir dans la bataille pour les gros points. Les effets se font attendre, et dans le même temps Button a insisté sur la nécessité de mieux comprendre la voiture tout autant que celle de l’améliorer avec de nouvelles pièces.

Après l’échec de Barcelone, la ligne de conduite reste la même pour McLaren puisque le développement en cours se poursuivra de manière intense jusqu’au mois de juillet. Silverstone devient le point de repère fixé par Boullier pour prendre ensuite les décisions qui s’imposeront.

« Nous avons tout mis en place. C’est vrai que nous partons d’assez loin, mais nous avons un très bon niveau en termes de développement », insiste le directeur de course de McLaren dans les colonnes d’Autosport. « Monaco et le Canada sont un peu spéciaux en ce qui concerne les tracés, donc la question sur notre capacité à rattraper notre retard, et à quelle vitesse nous le ferons, se posera en Autriche et à Silverstone. Je ne dis pas que nous allons gagner à Silverstone, mais nous en saurons plus sur notre capacité à revenir lors de ces courses. »

A très court terme, l’avenir de McLaren passe donc par un Grand Prix de Monaco bien trop atypique pour juger de la qualité des progrès de la MP4-29. L’essentiel sera de retrouver le goût des points. « Monaco pourrait ne pas être si mal pour nous. Notre voiture est bien équilibrée dans les virages lents et elle est très agile, donc Monaco pourrait moins nous affecter. »

McLaren tirera donc les premières conclusions sur sa saison après le Grand Prix de Grande-Bretagne, mais quoi qu’il en soit, Boullier exclut l’idée de se consacrer pleinement au projet 2015 si les résultats ne sont pas à la hauteur. D'autant que Ron Dennis a fait du retour sur la plus haute marche du podium l'objectif majeur de la saison en cours. En revanche, si les progrès sont jugés trop lents, la possibilité de tester de nouveaux concepts plus risqués est envisagée. « C’est possible que nous dessinions une nouvelle ligne à partir de Silverstone et que nous mettions en place davantage de concepts radicaux, sur lesquels nous travaillons déjà. »

De la même manière, il n’est pas question d’effectuer des essais privés avec la future unité de puissance Honda qui équipera McLaren en 2015, bien que le règlement le permette. Si l’écurie britannique intègre le bloc nippon sur la MP4-29, ce ne sera pas avant les essais privés à Abu Dhabi, à l’issue de la saison.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Kevin Magnussen
Équipes McLaren
Type d'article Actualités